Le positionnement dans les premiers résultats de Google expliqué

Le positionnement dans les premiers résultats de Google expliqué

Publié le

L’excellent site Sparktoro, société éditrice de logiciels dédiés à l’amélioration du marketing, a récemment publié une étude sur les éléments favorisant le positionnement d’un site web dans les premiers résultats de Google.

Pour ce faire, Sparktoro a interrogé 1584 experts en référencement naturel internationaux.
Ce sondage a permis de mettre en évidence les principaux critères utilisés par Google.

L’article complet est accessible à la page https://sparktoro.com/blog/resources/google-ranking-factors-2019/ (en anglais). 

Pour les néophytes ou patrons d’entreprises, certains de ces termes peuvent être rébarbatifs ou peu éloquents, raison pour laquelle Web Solution Way vous propose une explication vulgarisée de quelques points cruciaux de ce sondage.

Liens directs :

  1. La rédaction de texte qualifié - Le « Content » reste « King »
  2. Des backlinks oui mais pas à tous prix
  3. Des mots clés proches des requêtes des internautes
  4. L’expertise, l’autorité et la confiance du domaine hôte
  5. Responsive design et expérience utilisateur
  6. Présence des mots-clés recherchés dans le texte et les métas
  7. Le Linkbuilding qualifié et diversifié
  8. La rédaction de textes structurés
  9. Autorité du domaine hôte
  10. Utilisation d'entités pertinentes pour la requête
  11. Vitesse de chargement de la page Web
  12. Fraîcheur / récence de la publication du contenu
  13. Les ancres liens
  14. Placement stratégique des mots clés des requêtes dans la page
  15. La bonne longueur pour la rédaction de texte
  16. Les images, sources de visibilité mais aussi de positionnement
  17. Multipliez les facteurs d'accessibilité du site
  18. Présence des mots clés dans l'url
  19. Age du site et du nom de domaine
  20. Réalisation de site en AMP de Google
  21. Présence de liens externes dans le contenu de la page
  22. Exploitation des Featured Snippets

1)   La rédaction de texte qualifié - Le « Content » reste « King »

Chaque page d’un site internet est censée proposer un texte propre à la page et véhiculant un message unique. La qualité rédactionnelle de ces textes est primordiale pour la bonne identification dudit message par les moteurs de recherche.

C’est en effet dans ces textes que Google viendra puiser les mots clés identifiés dans les requêtes des internautes. Si ces textes ne possèdent pas une bonne structuration de contenu, une hiérarchisation de l’information ou des périphrases au lieu de mots clés réellement utilisés par les internautes, il est fort à parier que le positionnement de ces pages dans les résultats de recherche soit réduit à peau de chagrin, reléguées aux tréfonds des pages de résultats.

Comment augmenter la qualité textuelle d’une page web ?

La rédaction web est tout un art et il est encore trop fréquent de voir des entreprises préfèrent rédiger elles-mêmes leurs textes ou déléguer cette tâche à des copywriters sous-payés dans des pays exotiques pour « réduire le cout » de ce poste. Qu’on ne s’y trompe pas, Google est capable de lire et d’interpréter les textes rédigés, d’identifier que ceux-ci sont 100% inédits (la duplication d’un texte sur base d’un autre site est fortement dépréciée par Google).

Rédiger un contenu « original » peut tout à fait traiter d’un sujet déjà présent sur le web, comme c’est le cas pour celui-ci, le tout est de l’aborder sous un autre angle ou y apporter une vulgarisation ou des solutions n’ayant pas encore été soulignées.

Il existe de nombreux outils (Gratuits et/ou payants) qui permettent d’identifier si votre texte est unique, copié depuis un autre site (parfois à votre insu) ou fortement inspiré depuis un site existant. Pour ne citer qu’eux, vous avez Plagium, Copyscape, Plagiarisma, Positeo, Duplicate Content Checker ou encore Quetext (outil anti-plagiat en anglais).

La pertinence d’un contenu textuel par rapport à une requête peut également être renforcée par l’optimisation des « balises méta ». Les principales balises métas à optimiser sont :

  1. La balise Title : Titre affiché en bleu dans les résultats de recherche, la balise Title est censée indiquer aux internautes (mais aussi aux robots) le contenu de la page qu’ils s’apprêtent à visiter. La présence d’un ou plusieurs mots y est donc indispensable. Gardez à l’esprit que cette phrase est limitée à 75 caractères affichés et se veut avant tournée vers le visiteur.
  2. La méta description : Cette balise est affichée dans les résultats de Google sous le titre bleu ; Elle présente aux internautes une explication plus complète de la page de destination ainsi que le pourquoi de la visiter. Le présence de mots clés y est conseillée car Google mettra ses mots en gras s’ils font partie de la requête de l’internaute, attirant ainsi son regard sur votre annonce.

2)   Des backlinks oui mais pas à tous prix

Un bon positionnement dans les résultats de recherche de google, entendez l’affichage de vos pages dans les premiers résultats, est étroitement lié à votre « notoriété web ».

Qu’est ce que la notoriété web ?

Un peu comme dans le domaine du football, il est difficile pour un joueur de se faire remarquer par le sélectionneur national pour jouer dans l’équipe participant à la coupe d’Europe ou la coupe du monde.

Il en est de même pour les sites web voulant être sélectionnés par Google pour participer à la première page des résultats de recherche.

Comme expliqué au point 1(Pertinence du contenu de la page par rapport à la requête), la qualité textuelle et l’optimisation de vos pages, primordiales pour l’analyse du contenu, équivaut à l’entrainement du joueur de football. En effet, malgré un entrainement intensif, aucun joueur n’est certain d’atteindre le plus haut niveau, beaucoup trop d’appelés pour si peu d’élus possibles. Pour se démarquer, il faudra qu’on parle de lui, dans les autres clubs, dans les tournois, dans des sites d’actualités, voire entre joueurs. C’est ce qu’on appelle la notoriété.

Dans le web, la notoriété d’un site web se traduit par la présence de votre nom ou de votre site internet sur la toile. Cette notoriété peut être naturelle ou provoquée et tiendra principalement sur :

  1. Les liens qui pointent vers votre site web
  2. La présence de votre nom ou de votre marque dans les nombreuses pages indexées sur la toile.
  3. Votre positionnement en tant que site d’autorité ou leader d’opinion dans votre domaine d’activité.

Tous les sites ne sont pas égaux devant le Dieu Google et votre notoriété est étroitement liées à la qualité des sites parlant de vous. Chaque site bénéficie de deux grands critères de qualité venus remplacer le « Pagerank » longtemps utilisé par Google et officiellement arrêté en 2016 par le célèbre moteur de recherche :

  1. Le citation Flow
    L’indice Citation Flow mesure la popularité de vos pages, en identifiant la quantité de liens pointant vers celles-ci (également appelés vos backlinks).
    Plus il y aura de liens pointant vers votre site, plus le Citation Flow de votre site (et/ou de votre page) sera élevé. Le citation Flow est représenté par un scoring allant de 1 à 100.
    Cet effet est démultiplié comme une toile d’araignée, c’est ainsi qu’un site disposant d’un excellent Citation Flow et présentant un ou plusieurs liens vers votre site contribuera à l’amélioration de votre Citation Flow, que vous redistribuerez en partie aux sites vers lesquels vous avez placés un ou plusieurs liens.
    Attention, si un site fort Citation Flow peut impacter positivement votre positionnement dans les résultats de recherche, un site possédant un Citation Flow médiocre ou mauvais aura l’effet inverse.
  2. Le trust flow
    Le Trust Flow (marque déposée de l’outil Majestic SEO) est l’indice de confiance de vos url ou de votre site web. Il s’appuie sur une des plus grandes bases de données mondiales d’index de liens (Cette base de données est fréquemment mise).
    Le Trust Flow est représenté par un scoring allant de 1 à 100 et chaque lien pointant vers votre site se verra attribué une note. Plus cette note sera élevée, plus le site présentant ce lien sera considéré comme étant de confiance (Trust) et aura du poids dans votre référencement naturel. Plus la note sera faible, plus le site présentant votre lien sera considéré comme étant de mauvaise qualité voire site de spam.

Comment interpréter votre score Citation flow/Trust Flow ?

Via l’outil Majestic SEO vous avez identifié les Citation Flow et Trust Flow de votre site (ou de vos concurrents/partenaires) et devez à présent en tirer les conclusions.

L’idéal est d’obtenir une note importante en Citation Flow, mais également de Trust Flow et dont le rapport soit le plus proche de 1.

Le rapport de qualité est la division de la note de Trust Flow par la note de Citation Flow (TF/CF).

  1. TF 60/CF 40 = le rapport est de 1,5. Le site possède un nombre intéressant de backlinks mais de moyenne qualité
  2. TF 72/CF 74 = le rapport est de 0,97. Le site possède de nombreux backlinks de haute qualité
  3. TF 18/CF 45 = le rapport est de 1,5. Le site possède de nombreux backlinks mais de faible qualité.

Pour identifier le Trust Flow et le Citation Flow de votre site, vous pouvez installer l’extension Majestic SEO sur votre navigateur Google Chrome ou accéder directement à Majestic SEO.

3)   Des mots clés proches des requêtes des internautes

L’évolution des comportements des internautes a imposé aux propriétaires de sites web et aux référenceurs professionnels de s’adapter à ces requêtes de plus en plus grandes et précises.

Alors qu’entre 2005 et 2007 les requêtes de 1 mot rédigées par les internautes chutaient de 22% à 13% et que les locutions de plus de trois mots atteignaient les 50%, il est important de souligner que les habitudes ont changé et que la surabondance de résultats (jusqu’il y a peu souvent de faible qualité) a incité les internautes à formuler leurs requêtes de manière plus précise.

Google a récemment confirmé que près de 15 % des requêtes formulées par les internautes étaient nouvelles et qu’ils utilisent de plus en plus les locutions « longue traine (Long tail). La longue traine est un concept présenté en 2004 par Chris Anderson, rédacteur en chef de la revue américaine Wired. Des études ont en effet prouvé, entre autres chez Amazon ou Netflix, que sur les sites présentant de nombreux articles, certains produits phares étaient très vendus, mais que le cumul des ventes de tous les autres articles représentait l’essentiel des bénéfices engendrés.

La présence des mots clés recherchés par l’internaute dans le contenu textuel de vos pages est donc indispensable. Il sera important d’identifier les différentes formulations utilisées, les synonymes, les combinaisons de mots, pour générer des textes apportant les réponses aux demandes formulées.

Pour chaque requête il y a toujours un mot clé axial, base même de la requête. Ce mot clé est souvent introduit dans une phrase présentant le contexte dans lequel l’internaute cherche une réponse. Le principe sera donc de se rapprocher au mieux de sa demande.

Ainsi, une recherche générique générera énormément de résultats parmi lesquels l’internaute risque de ne pas trouver réponse à sa demande, exemple Mercédès. Cette frustration l’amènera à revoir sa requête et à l’améliorer en l’enrichissant d’autres mots, exemple ; prix Mercédès CLA coupé.

Les textes optimisés et la notoriété web ayant permis à votre page de se positionner dans les premiers résultats, la balise Title et méta description trouveront toute leur importance.

4)   L’expertise, l’autorité et la confiance du domaine hôte

Mieux connu sous l’acronyme E.A.T. (Expertise, Authoritativeness, Trustworthiness), cette mise à jour des algorithme de Google a fortement impacté des sites en tous genres.

Google a souhaité via cet algorithme comprendre le but premier de la page de destination et suivant le message véhiculé et la qualité de celui-ci lui attribuer des indices de confiance.

C’est ainsi que dans des secteurs sensibles liés aux domaines médicaux et/ou financiers (connus également sous l’acronyme YMYL pour Your Money Your Life), Google a imposé que les données publiées soient rédigées par des personnes ou des organisations disposant des expertises ou accréditations reconnues.

5)   Responsive design et expérience utilisateur

Qu’est-ce que l’expérience utilisateur (UX) ?

Il est désormais acquit qu’une grande majorité des internautes sont devenus des « mobinautes » entendez des utilisateurs d’internet sur appareil mobiles tels que les tablettes et smartphones.
Le terme UX signifie User Xperience, comprenez « expérience utilisateur » représentant le ressenti émotionnel d'un utilisateur face à une interface, un objet ou un service.
A ne pas confondre avec l’ergonomie design, l’expérience utilisateur, consiste à imaginer et à réaliser un site Web de telle manière que l’internaute (ici le mobinaute) émotionnellement rassuré.

Dans le cadre d’un site web, l’internaute devra rapidement (re)trouver les points importants qu’il recherche, les coordonnées de contact, les call to action (incitation à télécharger un pdf, passer commande, téléphoner...).
Une bonne expérience utilisateur se repose entre autres sur plusieurs grands axes étroitement liés :

  1. L’architecture de l’information : comme pour un affichage sur un écran d’ordinateur, le site doit avoir été réfléchi afin que l’utilisateur comprenne rapidement comment l’information est structurée.
  2. Le design : Sur mobile comme sur écran, vous n’aurez pas de deuxième chance de faire la première bonne impression et un site criard ou au design de mauvaise qualité peut faire fuir vos visiteurs.
  3. Interface utilisateur : disposition ergonomique des différents éléments design. Placement du logo, du formulaire de contact, de la barre de recherche. Pour cette prestation importante, les agences web utilisent des outils de génération de « mockup » ou maquettes ergonomiques.
  4. La stratégie de contenu : Amener les visiteurs sur votre site, qu’il soit visionné sur mobile ou sur ordinateur est une chose, le conserver en est une autre. La stratégie de contenu est un des éléments clés de l’expérience utilisateur. Si l’internaute ne trouve pas rapidement les réponses à ses demandes ou si celles-ci sont difficilement accessibles il se détournera rapidement de votre site et enverra un signal négatif aux moteurs de recherche (taux de rebond).
  5. La typographie : Les écrans mobiles sont plus petits que les écrans d’ordinateur, ce n’est pas pour autant le cas pour les polices de caractères. Le texte doit continuer à être aisément lisible. Même si dans bien des cas la police de caractère utilisée sur ordinateur s’affiche correctement sur un mobile, il sera intéressant d’augmenter sa taille lors de l’affichage sur mobile au risque de voir apparaitre dans l’outil Search Console de Google des erreurs de type « Texte illisible, car trop petit ».
  6. Les fonctionnalités : les mobiles possèdent les fonctionnalités natives très appréciées par les internautes, il est donc important que votre site web soit capable de les exploiter et en améliorer l’expérience utilisateur. Par exemple, vous affichez un numéro de téléphone sur votre site ? Rendez-le cliquable. Vous présentez vos coordonnées ? Permettez la géolocalisation, ...

6)   Présence des mots-clés recherchés dans le texte et les métas

L’étude présentée par Sparktoro a révélé l’importance de la présence des mots clés dans le contenu textuel des pages et dans leurs balises métas. (Voir point 3 Utilisation de mots, expressions dans la requête).

La bonne exploitation des éléments de structure hiérarchique (balises HEAD) mieux connus sous les noms Titre 1, Titre 2, Titre 3... et l’insertion de mots clés axiaux ou de leurs synonymes en ces endroits précis permet une plus grande adéquation entre le terme recherché et le terme trouvé dans vos pages, et par extension une augmentation de vos chances de positionnement.

7)   Le Linkbuilding qualifié et diversifié

Comme expliqué en point 3 (Qualité des sites Web et des pages renvoyant à la page), le nombre de sites proposant un lien vers une de vos pages ou votre site web peut avoir un impact majeur sur votre référencement naturel (Citation Flow).
La quantité de sites référents, mais aussi leur diversité et leur qualité, jouera un rôle non négligeable dans le positionnement de votre site internet dans les premiers résultats de recherche.
Si le nombre de sites référents est important, la qualité de celui-ci l’est tout autant.
On entend par qualité son Citation Flow et Trust Flow mais également la thématique du site référent et son champs sémantique.

Le Linkbuilding (Génération de liens backlinks également appelé Netlinking), technique visant à engendrer des liens naturels ou provoquer depuis des sites externes est la stratégie la plus performante pour améliorer son positionnement dans les résultats des moteurs de recherche. Dans cette pratique, les référenceurs privilégient les sites de qualité plutôt que les quantités de sites afin de bénéficier au maximum du Linkjuice (ou jus de lien) qu’apporte le site référent.

Un bon site référent est un site dont la thématique est proche de la vôtre et dont le rapport TF/CF est positif.

Un lien depuis un site dédié à un pays, une région ou d’apprentissage de langue peut être un bon lien backlinks pour un site dédié à une agence de voyages alors qu’un lien depuis un site de chauffagiste local, probablement placé par amitié, n’aura que peu d’effet dans l’amélioration de votre référencement naturel.

Diversifier les sites peut également apporter un meilleur Trust Flow. La présence de lien sur des sites d’actualités, des sites thématiques, des forums, des blogs, des annuaires et autres portails locaux participera à l’amélioration de votre quality score.

8)   La rédaction de textes structurés

Dans les éléments considérés comme les plus importants par ce sondage, ce n’est pas une surprise de voir en 8ème position la précision du contenu.

De nombreuses entreprises, convaincues de l’importance de la présence de textes en grande quantité dans leurs pages, abusent de cette technique en rédigeant (ou en sous-traitant) de grandes litanies dans lesquelles, faute d’une bonne structuration de contenu, l’internaute se trouve rapidement noyé sous la masse d’information.

Rappelez-vous que l’internaute est une personne pressée et que son temps moyen de conversion est seulement de 4 secondes : 1ère seconde le graphisme est bon et il continue sa visite sur le site, les 3 secondes suivantes, il trouve les réponses à ses questions et prolonge sa visite.

9)   Autorité du domaine hôte

L’autorité de domaine d’un site web est le score (de 0 à 100) prédisant si un site web est prédisposé à être bien référencé ou non.
Plus la note attribuée à un site web est élevée, plus Google lui accordera de la crédibilité.

Le critère d’autorité de domaine a été développé par Moz, logiciel d’amélioration de trafic.

10)    Utilisation d'entités pertinentes pour la requête

Qu’est-ce qu’une entité ?

C’est un type de mot clé spécifique désignant une personne, un lieu ou un objet spécifique. Ces entités peuvent désigner la même chose tout en étant rédigée différemment. 
Par exemple, si vous recherchez « concessionnaire Mercédès à Paris » ou « Garage Mercédès à Paris » ce sont deux entités liées par le même mot clé axial « Mercédès », il faudra dès lors bien identifier ses synonymes afin de les intégrer dans vos contenus textuels afin que vos pages soient réactives sur ces requêtes. 

Attention néanmoins aux termes pouvant porter à confusion ou pouvant, suivant le contexte, vouloir dire autre chose.
Ainsi, sur la recherche « Mercédès », il est fort à parier que la recherche s’oriente vers la célèbre marque de voiture allemande et pourtant ce terme représente également une personne portant le prénom espagnol éponyme.
Un modèle de voiture tel que Lotus peut également être assimilé à la célèbre fleur sacrée des religions orientales du même nom.

Imaginez le mot Avocat : si vous voyez un avocat, cela peut être un fruit comme un professionnel de la justice. Si vous avez vu un avocat au restaurant, cela ne permettra toujours pas d’identifier si c’était un professionnel assis à vos côtés ou le fruit présent dans votre assiette. 

11)    Vitesse de chargement de la page Web

Depuis 2010, la vitesse de chargement d’une page web sur ordinateur est devenu officiellement un des principaux critères de positionnement dans les résultats de recherche sur Google. En intégrant la vitesse de chargement dans ses critères de qualité SEO, Google souhaitant ainsi faire un tri dans son immense base de données de sites web en favorisant le positionnement des pages les plus rapides au détriment des pages lentes. Ce critère de positionnement a obligé les concepteurs de sites web à revoir la manière de coder, d’optimiser les scripts et feuilles de style, mais aussi les images afin de grapiller quelques instants de chargement pour chaque page d’un site web.

Depuis 2018, Google a étendu cette obligation aux sites visités depuis un appareil mobile et force est de constater que de très nombreux sites sont encore défaillants. Cette faiblesse peut avoir des conséquences graves, tant pas la pénalisation qu’elle entraine (Google ne positionne pas votre site dans les premiers résultats) que par la frustration d’expérience utilisateur qui, faute d’avoir à attendre l’affichage de la page se détourne de votre site pour un de vos concurrents.

Le temps de chargement est également fortement influencé par le serveur dans lequel est déposé votre site web et privilégier un hébergement bon marché sous prétexte d’économiser quelques euros peut générer des pertes financières importantes et surtout un discrédit de votre marque sur la toile.

12)    Fraîcheur / récence de la publication du contenu

La fraîcheur de votre contenu rédactionnel est un élément à ne pas sous-estimer car il est bel et bien pris en compte par l’algorithme de Google. Si cet algorithme favorise de meilleurs résultats de positionnement de votre site web dans les résultats de recherche sur Google, il a également un impact non négligeable sur vos visiteurs qui ne verraient pas d’un bon œil une « actualité chaude » dépassée depuis longtemps.

La fraicheur d’un article est liée à sa date de parution, Google privilégiant pour certaines requêtes des contenus publiés récemment, principalement pour des recherches d’actualités ou sur des thématiques considérées comme telles : coupe du monde, élections, sorties cinéma, etc. 

13)    Les ancres liens

L’anchor texte, communément nommé texte d’ancrage et le mot ou la locution de mots sur lequel est placé le lien pointant vers votre site. Ce lien d’ancrage a une importance considérable dans la qualité de votre backlinks. Cette ancre doit être incitative au clic en attirant l’intérêt des internautes. Pour ce faire, il conviendra d’y insérer des mots descriptifs en rapport avec la page de destination ainsi qu’une balise title de qualité (texte affiché lors du survol avec la souris).

Les mots « creux » peuvent également être utilisés et restent de bons backlinks mais ils seront moins incitatifs au clic : exemple Cliquez ici, En savoir plus, plus d’infos, ... Privilégiez des locutions facilement identifiables par les internautes : Exemple pourquoi faire appel à une agence web professionnelle pour réalisation de son site web.

Le nombre de backlinks présents sur une page peut également avoir un impact positif ou négatif sur le linkjuice apporté. Il sera bon de privilégier des textes possédant un minimum de liens sortants afin de profiter au maximum de cette présence sur un site externe. La présence du lien en début de page peut également avoir un impact important.

14)    Placement stratégique des mots clés des requêtes dans la page

Comme pour toute stratégie, les choix de mots clés, de la page dans laquelle ils seront placés et de la fréquence de leur présence au sein de la page joueront un rôle important dans la bonne réactivité de la page par rapport à une recherche spécifique des internautes. Il est recommandé de placer les mots clés et ou locutions de mots dans des balises fortes, bien perçues par les moteurs. Les mots clés doivent impérativement être placés dans le titre de la page, si possible par défaut en H1 (voir point 6 qualité des balises) et dans le chapeau (texte introductif placé en haut de page.

Le placement de mots clés ou de leurs déclinaisons (création de site internet équivaut à créer un site internet) et/ou synonymes (réalisation, site web) dans les autres balises Head (H2, H3, H4, H5, H6) peut également renforcer l’identification de la page par les moteurs comme étant la plus appropriée pour répondre à une requête d’un visiteur.

A noter que la mise en exergue de ces mots clés par la mise en gras, le changement de couleur ou tout autre signe distinctif seront également perçus par les robots ET les internautes. 

15)    Le bonne longueur pour la rédaction de texte

Il n’existe pas de longueur idéale pour qu’un texte soit privilégié par Google, tout dépendra de sa qualité, de sa structure et de son adéquation avec une ou plusieurs requêtes générées par les internautes.

Bien que plusieurs plateformes d’analyse de référencement (Moz, Semruch, SerpIQ ou Backlinko) ont publié des études tendant à prouver que les pages les mieux positionnées dans les premières places possédaient 2.000 mots et plus pour le top 5 et plus de 1.500 mots pour les 5 positions suivantes, ces statistiques méritent d’être prises avec retenue.

Il est certains que seules des pages à fort taux de texte seront réactives sur de nombreux mots clés. Une page possédant 300 mots ne pourrait en effet pas générer autant de combinaisons de mots qu’un page en content 2.000.

Mais posez-vous la bonne question ? Devez-vous être positionné sur tous les mots clés, leurs déclinaisons ou combinaisons ? Que cherche réellement VOTRE visiteur cible sinon une réponse simple à sa question. Noyer l’internaute dans un texte à rallonge sous prétexte de favoriser votre référencement pourrait avoir l’effet inverse que celui escompté et faire fuir un client potentiel.

16)    Les images, sources de visibilité mais aussi de positionnement

Le célèbre slogan de Paris Match « Le poids des mots, le choc des photos » n’a jamais été aussi vrai que depuis l’explosion d’Internet et des évolutions comportementales de certains moteurs de recherche tel que Google. Le web est devenu terriblement volatile et la plupart des internautes ne vous accorderont que quelques secondes pour retenir leur attention. La présence d’images dans une page est un excellent moyen de capter leur attention mais également celle des robots des moteurs de recherche qui y voient un excellent moyen d’afficher des pages dans leurs résultats. 

L’optimisation de ces images (photos, dessins, infographie, ...) par l’allégement de leur poids pour un téléchargement plus rapide, du formatage de leurs dimensions afin de répondre aux contraintes du responsive design (affichage suivant le format d’écran), d’un nommage intelligible des images pour une meilleure perception par les moteurs contribueront non seulement à un meilleur positionnement dans les résultats de recherche mais aussi à rejoindre les attentes de vos visiteurs.

Il a récemment été prouvé que les sites possédant des images obtenaient deux à trois fois plus de visiteurs. Google affichant fréquemment les 5 premières images de Google Images sur la première page de ses résultats naturels, il serait dommage de ne pas en tenir compte. 

Attention, les photos présentes dans Google Images ne sont pas forcément libres de droit et exploiter ces dernières sur votre site internet sans l’accord de son propriétaire peut avoir des conséquences financières importantes.  
Le choix d’images se porte fréquemment vers l’achat en ligne de photos sur des plateformes telles que Istockphoto, Fotolia ou encore shutterstock.

Ces solutions sont relativement économiques mais néanmoins peu représentative de votre entreprise réelle, peuvent aussi être achetée par vos concurrents, ce qui réduirait à néant l’image de marque positive que vous tentiez de véhiculer et facilement identifiable comme telle par vos visiteurs. 

17)    Multipliez les facteurs d'accessibilité du site

Parmi les 200 facteurs pris en compte par Google lors de son analyse de vos pages pour leur attribuer une position dans ses résultats, il en est un qui mérite pleinement de s’y attarder : l’accessibilité du site.
L'accessibilité d’un site web consiste à mettre à disposition des internautes toutes les informations destinées au public qu’il contient (Textes, images, PDF, vidéos, etc.).

Cette accessibilité peut être axée au public en situation de handicap mais aussi et surtout aux nouveaux formats d’écran mis à la disposition des internautes. 

18)    Présence des mots clés dans l'url

L’URL (Acronyme de Uniform Resource Locator) est le format de nommage universel d’une adresse web. Celle-ci est en général composée d’un protocole (http ou https), d’un nom de domaine (avec ou sans sous-domaine) et d’un chemin d’accès vers une page précise du site. Ce chemin d’accès peut comprendre des répertoires, sous répertoires et pages, chacun d’eux devront être optimisés afin d’être intelligibles et facilement identifiables par les internautes et les robots.

La présence du mot clé dans l’URL possède plusieurs avantages :

  1. L’URL et le mot clé qu’elle contient sont affichés dans les résultats de recherche sur Google.
  2. La présence du mot clé dans l’URL favorise la compréhension de la page par les moteurs
  3. La concordance des mots clés présents dans l’Url, la balise Title, Description, balises Head et dans le texte confirme la bonne interprétation de la page par les moteurs.
  4. Lors du partage d’un lien pour la génération d’un backlinks sur un site externe, les « bons » mots clés seront directement présents et optimisés.

19)    Age du site et du nom de domaine

L’ancienneté d’un nom de domaine, et éventuellement de son site, reste un facteur important dans les critères de qualité du référencement pour Google.
Plus le nom de domaine d’un site est ancien et plus Google lui accordera de la crédibilité. 
Néanmoins, si l'âge de votre nom de domaine peut être un facteur déterminant dans le classement de votre site Web dans les résultats de recherche sur Google, cela n’empêchera pas des sites au nom de domaine plus récent de se positionner en haut du classement.

Le gros avantage d’un nom de domaine plus âgé est en réalité dû aux nombreux backlinks qu’il aurait pu engranger pendant sa présence sur la toile. De nombreux sites sont pourtant dépourvus de ce bien si précieux que sont les backlinks de qualité (voir point 2 importance des liens pointant vers votre site) et se voient relégués aux tréfonds des résultats de recherche, détrônés par des sites plus jeunes, techniquement performants, aux contenus textuels de qualité et possédant de puissants backlinks (pas obligatoirement nombreux).

L’achat d’un nouveau nom de domaine peut donc avoir un impact négatif s’il n’est pas pourvu d’une stratégie de génération de backlinks.

20)    Réalisation de site en AMP de Google

C’est bien connu, « le temps c’est de l’argent » et il en est de-même sur la toile pour plusieurs raisons:

  1. La première raison est sans aucun doute « l’expérience utilisateur » qui confronté à un site lent se détournera rapidement de votre entreprise pour visiter le site d’un concurrent ayant compris l’importance d’un site rapide.
  2. La deuxième n’est pas pour autant moindre puisqu’il s’agit de l’importance portée à la vitesse de téléchargement d’un site par les robots des moteurs de recherche, Google en tête.

En effet, si l’optimisation de contenu est un des éléments clés pour que Google identifie les mots clés présents sur vos pages (optimisation des textes, photos, vidéos, liens internes et externes, balises méta, etc.), la qualité du développement et du serveur d’hébergement sont souvent laissés de côté pour des raisons purement économiques alors qu’ils sont la base même de votre futur positionnement dans les résultats de recherche.

La vitesse de téléchargement d’un site web, par la manière dont il a été développé, peut avoir un impact majeur sur votre référencement naturel.
Le développement d’un site web suivant le nouveau protocole AMP (Accelerated Mobile Pages) peut permettre le téléchargement de vos pages en moins d’une seconde et rejoindre ainsi les derniers critères de qualité imposés par Google. 

21)    Présence de liens externes dans le contenu de la page

La présence de liens externes sur votre site web peut être un bon critère de qualité car il donne un signal fort aux moteurs ET aux internautes. Le renvoi vers des sites de référence, la confirmation d’une présence dans une fédération ou une corporation peut influencer vos visiteurs pais aussi les robots. 

Il est néanmoins important de vérifier de temps en temps si le lien n’est pas cassé (si le site distant n’existe plus ou si la page a été renommée) car cela pourrait avoir un impact sur la qualité de la page aux yeux de Google mais également sur vos visiteurs.

22)    Exploitation des Featured Snippets

Un excellent article d’Olivier Andrieu faisait récemment écho de l’impact de fraicheur sur les Featured Snippets dans la stratégie de moteur de réponse du dieu Google. Les « Featured Snippets » sont des extraits de pages web affichés par Google en haut de ses résultats de recherche. Ils proposent des éléments de réponses aux questions formulées par les internautes sans qu’ils n’aient besoin de visiter le site.

En résumé :

Le bon positionnement d’un site internet dans les premiers résultats de Google n’est pas dû au hasard et l’optimisation d’un site web est de plus en plus complexe à mettre en place.
Améliorer sa position dans les résultats de recherche permet une meilleure visibilité, un trafic de recherche plus important, un plus grand taux de conversion visiteurs/prospects et une diminution non négligeable des budgets publicitaires.

arrow_right_alt