Agence web 100 % conseils

Il y a quinze ans déjà, nous donnions notre première conférence gratuite pour indépendants et entreprises.

Que de chemin parcouru depuis quinze ans.

Nombreux sont ceux qui nous ont suivis dans cette belle aventure qu’est le web, certains étant devenus de fidèles clients pour qui nous avons réalisé plusieurs sites web, optimisé la visibilité au travers d’un référencement naturel, des campagnes Google AdWords ou une amélioration de la visibilité dans les réseaux sociaux.

Pour fêter toutes ces années au service des entreprises s’orientant vers une meilleure visibilité web, nous allons publier chaque jour ouvrable un conseil stratégique pouvant vous aider à améliorer votre visibilité et rentabiliser votre présence sur la toile.

Ces conseils « vulgarisés » sont publiés par ordre alphabétique, ils peuvent se croiser et/ou se combiner et surtout être exploitables quel que soit votre secteur d’activité, la taille de votre entreprise ou vos connaissances informatiques.

Chaque astuce est ajoutée au fur et à mesure de leur publication sur cette page. Vous pourrez les liker, les commenter, les partager sur Facebook, Google +, Twitter ou LinkedIn, où ils seront présents, ou les publier sur votre blog ou site web (sous réserve de citation de l’auteur).

Toute l’équipe de Web Solution Way vous souhaite d’ores et déjà une excellente année 2018 !

Comme vous l’aurez remarqué, depuis début Janvier nous publions chaque jour un conseil, une astuce ou une actualité liée à la stratégie web, au référencement naturel ou tout autre élément pouvant aider les entreprises et indépendants à mieux se démarquer sur la toile et nous remercions pour vos commentaires, likes et autres partages.

Si ces publications, relayées sur Facebook, Google+, Linkedin ou encore Twitter, ont pour but d’ouvrir les yeux des entreprises ayant misé sur le web pour se faire connaitre sur les différentes techniques et solutions (pour la plupart gratuites ou peu chères) à leur portée, il ne faut pas pour autant oublier qu’elles ont pour vocation de faire entrer notre audience dans notre « cycle de vente » 1) Nous lire, 2) nous visiter, 3) prendre rendez-vous, 4 devenir client.

C’est sur ce principe que nous recommandons à nos clients de planifier ces conseils adaptés à leur audience. Il n’est de pire ennemi que le syndrome de la page blanche lors de la rédaction d’un article prévue pour une publication le jour même.

L’astuce ? Faites une liste de toutes les idées à développer, structurez-les par types ou secteurs (si vous êtes multisectoriels). Cela peut également se faire sur base de mots clés les plus fréquemment recherchés sur Google afin de se rapprocher des interrogations que peuvent se poser vos prospects.

La liste terminée, définissez la stratégie éditoriale, comment allez-vous leur parler ? quel axe allez-vous prendre ?

Comme pour la rédaction de contenu en général, il vous faudra avant tout miser sur le titre qui se devra être « accrocheur » mais pas racoleur. Voici quelques exemples de titres :

  • Le titre informatif : Conseils gratuits en stratégies web
  • Le titre interrogatif : Comment augmenter votre visibilité web
  • Un titre sensationnel : 100 trucs et astuces pour augmenter votre visibilité web
  • Un titre pratique : les 5 règles pour optimiser son contenu rédactionnel
  • Un titre émotionnel et rassurant : 5 clients qui ont vu leur visibilité décuplée depuis leur nouveau site internet
  • Un titre promotionnel : 5% de réduction pour les lecteurs de cette publication
  • Un titre qui pousse à réfléchir ou à agir : Votre agence web est-elle votre « fournisseur » ou votre « partenaire long terme » ?

Le visuel sera également de mise, et il existe de nombreux outils gratuits permettant de créer rapidement des bannières Facebook à moindre frais. Le cas échéant, si ces conseils doivent être accompagnés de photos, un photographe professionnel sera recommandé car il ne faudrait pas qu’une photo de mauvaise qualité desserve l’image professionnelle véhiculée dans votre article.

Amener les internautes à entrer dans votre « Cycle de vente » !

Tous ces conseils et astuces doivent amener l’internaute sur votre site web, de préférence sur la page associée à l’article (Landing page).

Evitez de les amener vers votre page d’accueil, il devrait parcourir le site avant de trouver l’information souhaitée.

Ces éléments réunis, planifiez leur publication sur plusieurs jours, semaines ou mois suivant la stratégie choisie. Sur votre site web, pour autant que votre cms le permette, publiez tous vos articles en y associant la date de mise en ligne afin d’éviter les oublis.

Pour les réseaux sociaux, il existe de nombreux outils de planification de publication (Buffer, Hootsuite, SproutSocial, Post Planner, etc).

Le reste n’est que logique et bienséance : n’exagérez pas, ne mentez pas, ne racolez pas et n’apportez que des conseils utiles pour votre audience !

La recommandation de vos services ou produits par un client satisfait fait partie des principales forces de vente d’une entreprise car elle réussit à convertir un prospect que même votre meilleur vendeur n’aurait pu convaincre.

Le témoignage de vos clients sur votre site ou vos réseaux sociaux peux avoir un impact majeur sur votre commerce, encore faut-il ne pas en abuser ou frauder ces avis.

Comme c’est malheureusement le cas dans certains secteurs d’activité tels que l’hôtellerie ou la restauration, certaines entreprises n’hésitent pas à « acheter » des avis – commentaires positifs factices à placer sur leur site ou les comparateurs voire des avis négatifs en vue de ruiner des réputations durement acquises par un travail de qualité et un service impeccable.

Vos clients sont satisfaits ? Faites-le savoir

Proposer un module « Avis – commentaires » sur son site web est une preuve de transparence bien perçue par les internautes.

Donner la possibilité à vos clients d’apporter leur témoignage sur un service ou un produit peut également favoriser la mise en avant de ce dernier auprès d’un public ciblé.

Il est de bon ton de remercier ces commentaires par retour de mail personnalisé et de le partager sur les réseaux sociaux (Facebook, Linkedin, ...) en y associant le client comme ce fut le cas pour notre cliente Atelier Crahay lors de son témoignage sur nos services : https://www.facebook.com/web.solution.way/posts/1848314308513104.

Ces témoignages doivent néanmoins permettre de rejoindre le service ou produit mis en avant afin que les internautes rejoignent votre cycle de vente.

L’évolution des technologies et l’augmentation de la vitesse de chargement des pages web et vidéos ont fortement contribué au visionnage de vidéos en ligne, principalement depuis YouTube, média audiovisuel de Google.

Ces vidéos, sont non seulement fortement recherchées sur la chaine Youtube, mais aussi affichées dans les résultats naturels de Google depuis les évolutions de ce que Google a appelé « La recherche universelle » dans laquelle cet incontournable moteur de recherche remonte plusieurs types de ressources différentes provenant principalement des textes présents dans les pages (référencement naturel), mais aussi de son espace « images », de sa chaîne vidéos (Youtube), de son flux d’actualités, Google Maps et autre Google Shopping.

Optimiser ses vidéos YouTube est prioritaire pour atteindre les premières positions dans YouTube mais aussi d’être repris dans la recherche universelle qui n’affiche en page d’accueil que les premières vidéos YouTube. 

L’optimisation d’une vidéo se fait sur plusieurs plans :

Lors de la création de votre vidéo : comme lors de l’accès à une page web, vous n’aurez que quelques secondes pour capter l’attention de l’internaute (3 à 5 secondes pour une image, de 10 à 30 secondes pour les vidéos). Il sera dès lors important de placer dès le début de la vidéo les éléments qui inciteront les internautes à poursuivre la visualisation jusqu’au bout, voire d’aller jusqu’à l’action finale souhaitée dans votre stratégie.

Ces vidéos peuvent inviter les internautes à s’inscrire à votre chaîne Youtube, à se rendre sur votre site, à commenter ou encore de vous placer dans leurs favoris.

Si possible, renommer intelligiblement votre fichier video, il arrive encore très fréquemment de voir des vidéos générées depuis un Gsm et s’appeler yxmc001.mp4 !

Lors de la mise en ligne : Comme pour une page web, les vidéos ont besoin d’un titre comprenant des mots clés afin d’être mieux perçues par les moteurs de recherche mais aussi d’être comprises du premier regard par les internautes.

Afin de trouver les « bons mots clés » à placer dans la balise titre, vous pouvez utiliser les outils Google Suggest, Google Trends ou encore le planificateur Google Adwords.
Une nouvelle solution sortie récemment est de faire appel à « People Also Ask », comprenez « Ce que recherchent les internautes » ! Comment ?

  1. Faites une recherche sur un mot clé générique
  2. Cliquez sur le premier lien naturel pour atteindre la page web du site
  3. Faites marche arrière pour revenir dans les résultats de recherche
  4. Google affiche les termes les plus utilisés par les internautes pour ce mots clés !

La description permettra quant à elle de présenter le contenu de la vidéo, avec de préférences les éléments clés en premier et éventuellement l’adresse de votre site afin qu’elle soit vue sans avoir à cliquer sur le lien « En savoir plus » ou « Lire la suite ». 

La description peut également reprendre la totalité des dialogues de la vidéo au format textuel et proposer une version traduite pour les internautes étrangers grâce à l’outil prévu par Google.

Les « tags » sont les mots clés que l’on peut assigner à la vidéo afin qu’elle réagisse sur des requêtes précises. L’association de mots clés standards à des mots clés spécifiques ou encore l’utilisation de mots clés entre guillemets pour des expressions exactes peuvent être prépondérant pour une présence dans les premiers résultats. Exemple : « achat de mots clés » (si la vidéo n’apparait pas dans la recherche universelle, cliquez sur l’onglet Vidéos) pour vendre nos services de campagnes Google Adwords.

Récupération de la vidéo sur votre site web : Installer une vidéo directement sur votre serveur, c’est miser sur une rapidité de serveur qui n’est pas toujours au rendez-vous alors qu’utiliser le potentiel colossal du streaming de YouTube vous garanti d’avoir des vidéos rapidement chargeables et visionnables par votre audience.

En intégrant la vidéo sur une de vos pages web, soit par un outil intégré d’insertion de vidéos dans outils d’administration ou directement via le code, vous pourrez également remplacer la miniature incitative au clic par une image plus attractive ou explicative.

Les visionnages de la vidéo sur votre page web étant comptabilisés par YouTube, cela aura également une incidence sur votre positionnement dans les résultats de recherche sur YouTube.

Les images contenues dans votre site peuvent constituer un bel apport de visiteurs via l'interface "images" de Google, encore faut-il que celles-ci soient optimisées.

Nommez vos images de manière intelligible peut permettre aux moteurs de recherche de mieux les comprendre et par extension de les positionner dans leurs résultats de recherche.

Evitez les noms d'images du style "photos0001.jpg » et privilégiez des noms tels que "construction-de-maison.jpg". Evitez les espaces (ils sont convertis en langage html en « %20 » et donc moins agréables à lire pour les internautes), séparez chaque mot par un trait d’union (tiret du milieu) plutôt que par un Under score (tiret bas).

Si vous possédez plusieurs photos sur le même thème, vous pouvez ajouter un chiffre derrière le nom de l'image pour autant qu'il soit séparé par un trait d'union exemple : construction-de-maison-2.jpg

Lors du téléchargement de l’image, créez des dossiers spécifiques pour chaque secteur d'activité ou de produits afin que chaque photo soit bien définie dans votre arborescence et vos sitemaps.

Nommer vos dossiers sur un mot clé précis (ou une locution) Exemple, cette image est située dans le dossier "conseil-gratuit".

Afin d’optimiser le temps de chargement de la page, créez une vignette de votre image (version réduite) et assignez-lui un lien vers la grande image afin que celle-ci s'ouvre en grand sur clic. Indépendamment d'indexer les deux images, il vous sera possible de les optimiser en balise Title et description séparément.

Vous pouvez également vous servir de ces images pour faire des échanges de liens sur des sites externes. Pour cela, nommez bien vos images et placez-les dans un répertoire "intelligent" le lien proposé comprendra l’url de la source de l’image (votre site), la balise Title (affiché lors du passage de la souris) et la balise Alt (texte alternatif indiquant le contenu de l’image) ainsi que l’url de destination (une page spécifique de votre site).

Assurez-vous que vos images soient placées le plus près possible de vos balise d’entêtes (H1, H2, H3) afin qu’elles bénéficient de leur puissance.

Le format de l’image peut aussi avoir son importance, le format PNG ou JPG sont les plus utilisés. Evitez néanmoins les images de très haute qualité, une résolution de 72 DPI est largement suffisant.

Enfin, il est conseillé de générer un sitemap.xml indiquant le chemin aux moteurs de recherche pour accéder à vos images.

On l’oublie souvent mais les fichiers PDF sont également indexés et parcourus par les moteurs de recherche. Ne pas les optimiser, au même titre que les images ou les vidéos, pourrait avoir un impact négatif sur votre visibilité ou votre référencement naturel.

Avant tout, il faut vous assurer que ces PDF aient bien été générés sur base d’un contenu textuel, en général Word, afin que son contenu soit reconnu comme « texte » par les robots des moteurs de recherche.

En effet, il arrive parfois que ces PDF soient des exportations de contenus textuels vectorisés depuis Illustrator ou autre logiciel d’infographie ou des images provenant de captures d’écran ou de logiciels de dessin ou retouche photo. Dans quel cas, il sera évidemment impossible aux moteurs de décrypter le contenu « textuel » des images et par extension y trouver des mots clés.

A noter qu’il vous est possible d’optimiser un PDF en lui attribuant un nom de document intelligible plutôt qu’un numéro de référence interne. Ainsi, le document « ms6238-doc-new.pdf » deviendrait « procedure-optimisation-fichier-pdf.pdf », plus parlant que le premier.

Vous pourrez également compresser le fichier ainsi que les images qui y sont présentes afin d’en alléger le temps de chargement.

L’optimisation d’un PDF c’est aussi, comme pour les pages html, une rédaction de qualité avec Titre (H1, et sous-titres (H2-H3...) comprenant des mots clés, des listes à puces, paragraphes et autres éléments en facilitant la lecture ainsi que la mise en place de balise Alt sur les images.

Surtout ne jamais oublier d’insérer en haut de page comme en bas de page, des données permettant d’accéder directement à la page d’accueil (ou une autre page) de votre site web. Ces liens doivent de préférence être visibles et cliquables rapidement sur n’importe quel navigateur en ce compris les smartphones et Ipad.

Si votre fichier PDF est trop lourd (par exemple un catalogue), scindez-le en plusieurs catégories, voir sous-catégories et permettez l’accès aux internautes d’un fichier à l’autre sans obligatoirement repasser par votre site en incluant dans chaque fichier la liste des liens PDF associés.

Il peut également être bon de générer un sitemap.xml spécifique aux PDF si vous en possédez un certain nombre. Celui-ci, intégré dans le sitemap général de votre site favorisera leur indexation en indiquant aux moteurs de recherche où chercher vos documents.

C’est bien connu, « le temps c’est de l’argent » et il en est de-même sur la toile pour plusieurs raisons.

La première raison est sans aucun doute « l’expérience utilisateur » qui confronté à un site lent se détournera rapidement de votre entreprise pour visiter le site d’un concurrent ayant compris l’importance d’un site rapide.

La deuxième n’est pas pour autant moindre puisqu’il s’agit de l’importance portée à la vitesse de téléchargement d’un site par les robots des moteurs de recherche, Google en tête.

En effet, si l’optimisation de contenu est un des éléments clés pour que Google identifie les mots clés présents sur vos pages (optimisation des textes, photos, vidéos, liens internes et externes, balises méta, etc), la qualité du développement et du serveur d’hébergement sont souvent laissés de côté pour des raisons purement économiques alors qu’ils sont la base même de votre futur positionnement dans les résultats de recherche.

La vitesse de téléchargement d’un site web, de par la manière dont il a été développé, peut avoir un impact majeur sur votre référencement naturel.

Cette optimisation au téléchargement se fait tant au niveau des codes qu’au niveau du serveur dédié à l’hébergement du site, ce dernier étant très souvent une des causes principales de lenteur. Les entreprises, par méconnaissance des risques encourus, optant pour des solutions « bon marché », attirés par les « économies substantielles » annoncés par les prix extrêmement attractifs de certains data center.

La « minification » des codes, version compressée des codes html, CSS et autre JS éliminant tous les espaces et interligne en vue d’alléger le poids de la page, permet à lui-seul une meilleure interprétation de la page par les navigateurs et par extension son temps de chargement.

L’optimisation des images est également un élément important dans le temps de chargement d’une page web. Il est fréquent de voir des images s’ouvrir de manière saccadée faute d’un poids trop volumineux. Indépendamment de réduire les grandes images dans un format standard (en général max 1680 pixels), il est préférable d’utiliser des « vignettes » (reproduction réduite des images), qui seront bien plus légères à télécharger. Sur clic, l’internaute ayant engendré une action d’ouverture (et donc conscient qu’il y aura un temps de réponse) pourra visionner la grande image.

L’utilisation du format PNG ou Jpeg est vivement recommandé pour le format des images.

Le développement d’un site web suivant le nouveau protocole AMP (Accelerated Mobile Pages) peut quant à lui permettre le téléchargement de vos pages en moins d’une seconde et rejoindre ainsi les derniers critères de qualité imposés par Google

L’obligation pour toute entreprise à posséder un site web n’est désormais plus à démontrer et la plupart des sociétés, quelle que soit leur taille, sont à présent visibles sur la toile au travers de sites web de tailles, de technologie et de fonctionnalités variables.

Si le choix d’un prestataire web, qu’il s’agisse d’une agence web ou d’une plateforme automatique, est toujours sujet à débat : Ratio entre l’investissement et les retours, le choix de l’indépendance n’est plus négociable, l’entreprise doit être maitre de son site web.

Il est encore très fréquent de voir des entreprises pieds et poings liés, confrontées au « bon vouloir » d’une agence web, d’un développeur ou d’un « ami » gérant leur site web pour la mise en ligne d’une image, d’un texte ou d’une actualité.

Indépendamment du manque de réactivité et de la perte que peut engendrer la publication d’une promotion ou d’une actualité hors délais, c’est avant tout la frustration de ne pas être maitre de sa visibilité qui incite les entreprises à se tourner vers des sites dit « Full Aunonomes ».

La force des sites full autonomes, tels que nous les développons chez Web Solution Way, ne se limite pas à la seule gestion des pages, des images ou encore des actualités.
Ces sites « nouvelle génération » ont pour principal vocation de permettre à leur propriétaire de ne plus être « lié » à un prestataire pour assurer la gestion du site ou de son référencement naturel.

Développés en HTTPS, format désormais incontournable pour être retenu par le dieu Google, et en Responsive Design afin de s’adapter aux différents formats d’écran (PC, IPad, Iphone et autre liseuse), ces sites permettent de gérer en toute simplicité les balises « Title » et « Description » des pages afin que celles-ci soient mieux positionnées dans Google, de créer des réécritures automatiques de ces mêmes balises pour des catalogues plus importants (catégories, sous-catégories et produits) afin de ne plus avoir à penser à « optimiser » ces pages pour le référencement naturel (le site le fait à votre place).

Une des autres grandes forces de ces sites web est, hormis la possibilité de gérer des galeries d’images, de pouvoir les télécharger en nombre et de pouvoir ensuite les ordonner à sa convenance, est de pouvoir optimiser chaque image séparément, langue par langue !

Outre l’insertion d’un code Google Analytics par lequel il vous sera possible de suivra GRATUITEMENT le comportement des visiteurs sur votre site web, il vous sera possible de générer un fichier « Sitemap.xml » et d’informer Google de sa présence afin que les robots de Google soient avertis en temps réel de la création de nouvelles pages et ainsi en faciliter l’accès.

La possibilité de donner des accès plus ou moins restreintes à vos employés pour le remplissage de pages, la publication d’actualités ou la gestion partielle ou totale du site sur base de « permissions » spécifiques peut également être un argument de choix pour ce genre de solution, principalement pour les entreprises devant faire appel à plusieurs personnes (parfois externes) pour la gestion de leur site web.

Vous l’aurez compris, ces différents éléments (et il y en a encore bien d’autres) devraient vous permettre de pouvoir gérer et optimiser la totalité de votre site web sans intervention externe ou « supports » redondants dont le cout peut parfois s’avérer très onéreux.

Gardez toujours à l’esprit que quel que soit le prestataire ou la technologie, vous devrez rester propriétaire du site et de votre nom de domaine (Par sécurité, nous recommandons de l’imposer dans votre offre de prix/contrat).
Méfiez-vous des « promesses verbales » et/ou « non-écrites » de ces documents car elles pourraient bien engendrer de nombreux débours car « non prévus » et ainsi augmenter le cout de l’investissement.

Proposer des bons de réductions, des codes promos et autres coupons « avantages » est une des meilleures manières de fidéliser votre clientèle mais aussi de toucher de nouveaux prospects.

Indépendamment des revenus complémentaires que cela peut générer, même si la marge bénéficiaire s’en trouve amoindrie, offrir ses bons cadeaux peut être propice à quelques buzz qui ne manqueront pas d’augmenter votre audience, principalement sur les réseaux sociaux tels que Facebook, voire d’étendre votre image de marque sur une zone plus large que celle sur laquelle vous êtes actuellement visible.

Il faut néanmoins utiliser cette technique avec parcimonie et réflexion au risque de voir cette arme se retourner contre vous et causer des dommages à votre image de marque, voire de perdre une grande partie de votre rentabilité.

Avantages et inconvénients des bons de réductions

Comme toute technique de communication, l’utilisation de bons cadeaux, et codes promos possède des avantages mais aussi des inconvénients qu’il est bon de connaître avant de la mettre en place.

Il est certain que la mise en œuvre de cette solution est relativement aisée et rapide. Un design bien pensé, des phrases chocs, des slogans accrocheurs et des cadeaux attractifs sont autant d’éléments qui inciteront les internautes à participer à ces campagnes.

Les bons de réductions, qu’ils soient physiques ou virtuels, sont également facilement traçables et quantifiables, soit par un décompte manuel en magasin que par un code tracking dans Google Analytics ou toute autre solution de tracking.

Les bons de réductions permettent d’acquérir de nouveaux clients tout en fidélisant une clientèle existante mais surtout permet un meilleur taux de conversion lors d’achats impulsifs en ligne ou en magasin. Il est fort probable en effet qu’un bon de réduction de 30% faisant baisser le prix du produit ou service sous certains seuils psychologiques (> 50€ - > 100€ - > 200€) peut inciter votre prospect à concrétiser son achat. Cette incitation peut aussi engendrer des achats impulsifs collatéraux pour bénéficier d’autres avantages comme par exemple la diminution des frais de port.

Il faut néanmoins tenir compte de certains points moins agréables dans ce genre de campagnes : les gratteurs !

La toile regorge d’internautes dont la seule motivation à faire appel à vos services ou produits est l’opportunité d’une remise exceptionnelle. Ces clients sont en général éphémères et très volatiles, réduisant le taux de fidélisation (ils n’hésiteront pas à aller à la concurrence à la première occasion), mais surtout votre marge bénéficiaire.

En effet, si la marge bénéficiaire réduite à laquelle vous vous êtes préparés lors de la mise en place de cette campagne tenait en compte le cout « d’acquisition client » et donc de l’espoir de rentrer dans ses frais lors de futurs achats à prix plein, ces gratteurs ne renouvelant pas leurs achats et se limitant au seul produit promu pourraient réduire drastiquement la rentabilité de toute la campagne.

L’abus de bons de réductions, de cadeaux et autres coupons peut également avoir impact négatif en termes d’image de marque si celle-ci est basée sur la qualité plutôt que sur les prix.

A noter également que le fait « d’habituer » votre clientèle à des avantages et remises tout au long de l’année peut aussi avoir un impact négatif lors des périodes de soldes.

Ces bons de réductions et coupons peuvent également être liés à des concours (nous recommandons la solution http://www.so-buzz.fr/) permettant de capter les coordonnées des participants (sous réserve de la loi GDPR) pour de futures newsletters.

Ces concours peuvent se décliner en de nombreuses versions : Instant gagnant, Loto, Coupon, Parrainage etc, chacune ayant ses avantages propres.

Enfin, si vous vous lancer dans la mise en place d’une stratégie de bons de réductions et coupons, il sera intéressant de bien la planifier sur l’année afin de ne pas entrer en conflit avec certains événements spécifiques tels que les vacances (vous n’auriez personne pour participer), les périodes de soldes ou les saisonnalités (des remises sur des maillots de bain en plein hiver pourraient ne pas être rentables).

C’est bien connu, il n’est de meilleur ambassadeur qu’un client content et convaincu. Inciter vos fans Facebook, Twitter et autres contacts LinkedIn à « liker » ou commenter un article est déjà un premier pas pour vous faire connaitre auprès d’une nouvelle audience.

Il existe néanmoins d’autres méthodes pour impliquer vos contacts et clients à devenir de réels ambassadeurs de votre marque, la première étant de les inviter à réaliser des capsules vidéos (même avec leur Gsm) de l’utilisation de vos produits ou de conseils personnels pour en tirer le meilleur profit.

En s’impliquant personnellement dans la présentation de vos produits, ils n’en seront que plus fiers et ne manqueront pas de partager au plus grand nombre la vidéo qu’ils auraient, via votre intermédiaire mise en ligne sur votre site web ou votre page Facebook.

Les vidéos « conseils » sont en général très prisées et partagées car elles rejoignent les attentes des internautes. C’est également une bonne opportunité pour connaitre les impressions de vos clients ou prospects voire de vous permettre une remise en question.

Exemples :

  • Vous vendez des produits alimentaires naturels ? Invitez vos clients à vous remonter des recettes de cuisine préparées avec vos produits. Lors de leurs publications, vous inviterez votre audience à y apporter des commentaires ou leur retour d’expérience et augmenterez ainsi votre communauté.
  • Vous vendez des pièces détachées pour appareils ménagers, voitures ou autres machines ? Demandez à vos clients de vous envoyer leurs « astuces » de montage ou de remplacement de ces pièces, il est fort probable que vos prospects y trouveront des raisons supplémentaires de vous faire confiance et de faire appel à vos services.
    De plus, indépendamment du buzz que cela peut générer, cela vous fera une belle économie en développement de vidéos explicatives ou de suivis téléphoniques.
  • Vous êtes une agence de voyages ? Aidez votre audience à rêver de voyages paradisiaques ou de destinations pittoresques en incitant vos clients à vous transmettre des mini reportages sur une région ou un lieu visité. Toutes ces vidéos, stockées sur votre chaîne Youtube et synchronisées sur votre site web aura un impact non négligeable sur la conversion de vos visiteurs en prospects voire en clients.

Le « Shooting photo » peut aussi être un bon moyen d’inciter vos clients à parler de vous. La plupart des internautes présents sur les réseaux sociaux sont en effet adeptes des selfies et enclins à se mettre en avant. Tant qu’à faire, autant que cela se fasse avec vos produits.

Que vous vendiez du prêt-à-porter, des lunettes, des chaussures ou tout autre accessoire de mode, ils seront légions à vouloir, le temps d’une photo, porter des produits de marque, voire de les remporter si vous offrez des compensations.

La plupart de ces incitations sont en effet généralement valorisées par des cadeaux, des remises ou toute autre récompense attendue par vos clients. Il serait en effet déraisonnable d’offrir une boite de chocolat aux personnes proposant une vidéo sur le démontage de pneus ou une clé à molette pour une recette de cuisine.

Une bonne visibilité web peut à elle seule être génératrice de bonnes affaires, néanmoins il peut parfois être intéressant de mettre en place des partenariats web avec d’autres entreprises.
 
Cette relation doit de préférence être un « Win-Win » dans lequel chacun des partenaires sera gagnant.
Mais avant d’avancer vers la recherche de partenaires, il est impératif de savoir ce qu’il peut vous apporter mais aussi ce que vous pourriez lui offrir. Certains éléments pourraient jouer en votre faveur :
  • Le nombre de visites sur votre site web
  • Votre grande communauté Facebook
  • Le nombre important d’affilié à votre newsletter
  • Votre notoriété web
Il faudra ensuite identifier ce que le partenaire peut vous apporter, probablement sur base des mêmes éléments pour lesquels il vous choisirait.
Avez-vous des produits ou services qui pourraient se combiner pour faire une offre groupée ? Comment procéder pour communiquer ?

Qui fait quoi, à quelle cadence et sur quel canal de diffusion ?

 
Il est possible de réaliser également des partenariats à sens unique, par exemple en offrant des cadeaux, des produits ou services en échange d’une visibilité auprès de l’audience du partenaire.
 
Pour qu’un partenariat soit rentable il faut également qu’il soit quantifiable. Pour cette raison, et pour autant que le partenaire soit maître de son site web ou de ses outils de communication, placez un code de tracking dans les url de votre site web vers lesquelles il est censé rediriger les internautes (voir l’outil https://ga-dev-tools.appspot.com/campaign-url-builder/).
Il vous sera ainsi possible d’identifier le nombre de visiteurs apportés, leur temps de présence sur votre site et bien d’autres éléments encore via l’outil Google Analytics.

Chaque entreprise aussi petite soit-elle, possède des points forts qui lui sont propres.

Que ce soit la souplesse, la réactivité, la créativité ou encore l’originalité, l’indépendant ou le commerçant saura présenter les raisons pour lesquelles il est important de faire appel à leurs services.

La fabrication en interne, la maitrise des stocks ou encore une logistique structurée confirmera le bon investissement de vos prospects ou clients en votre entreprise par rapport à leurs fournisseurs défaillants.

Mis en évidence en page d’accueil de votre site web, ces points forts feront partie des premiers éléments identifiés et retenus par les internautes, favorisant ainsi votre première bonne impression.

Plusieurs types de publications peuvent attirer l’attention de votre audience et éventuellement engendrer un buzz sur Facebook voire sur la toile toute entière.

Facebook vous permet de publier des articles complets, des textes, des photos, des vidéos ou encore de partager des liens en provenance de votre site web ou de sites pouvant intéresser votre audience. Il est possible d’en différer la publication afin d’en permettre la vérification par une tierce personne ou la compléter ultérieurement. À savoir qu’il vous sera toujours loisible de revenir sur des publications existantes afin de corriger d’éventuelles erreurs ou fautes d’orthographe (à éviter néanmoins).

Le but principal des publications sur votre page est autant d’engendrer de l’audience et d’augmenter votre communauté de fans que de générer des visiteurs sur votre site web afin de les intégrer à un cycle de vente bien rôdée.

Lors de vos publications, les internautes seront nombreux (nous l’espérons) à les « Liker », les « Commenter » ou les « Partager », encore faut-il que vous exploitiez ces actions de manière intelligente.

Gérer les likes, les commentaires ou encore les partages (voir notre article https://www.web-solution-way.com/fr/actualites/2017/04/26/trucs-et-astuces-pour-bien-gerer-sa-page-facebook-entreprise/sjgawLhPcNQEWXmGajqk/) peut avoir un impact directe sur la fidélisation de cette audience.

La mise en place de jeux-concours, de sondages et autres appels à participation des internautes vous permettra de vous rapprocher de leurs attentes et d’adapter votre communication.

Une des principales erreurs des entreprises dont le site a récemment fait l’objet d’une refonte est la non prise en compte du référencement existant.

En effet, Google ayant dans son cache (sa mémoire) les adresses URL auxquelles il trouvait des mots clés intéressants pour les internautes, il serait plus que préjudiciable de ne pas l’avertir que celles-ci ont désormais changé de nom via des « redirections 301 ».

Une « redirection 301 » ou redirection permanente est une fonctionnalité mise en place afin de forcer le navigateur web lisant votre site de consulter votre contenu à une autre adresse que celle à laquelle il était habitué à le trouver.

Le cas échéant, en cas d’absence de redirection 301, le navigateur web affichera la mention « page 404 » ou « page not found » qui, indépendamment d’être perçue par les moteurs de recherche comme étant une faiblesse (voire une erreur) de développement, enverra un message négatif à l’internaute.

Mais le mal ne se limite pas à ces simples désagréments. En effet, Google attachant une importance capitale aux liens backlinks (liens placés sur d’autres sites, blogs, forums et autres annuaires), la suppression de ces pages engendrera la perte du « JUS SEO », entendez la notoriété en provenance d’autres sites (pris en compte dans l’algorithme de Google) et entrainera une perte de positionnement dans les résultats de recherche.

En indiquant dans le fichier .htaccess les redirections 301 (url ancienne page vers url nouvelle page), vous aidez les moteurs de recherche à vous retrouver facilement et à faire suivre les liens backlinks existants vers leurs nouvelles destinations. Ainsi les visiteurs du site distant ne sera pas confronté à une page 404 et Google continuera à prendre en compte ces liens dans son algorithme de positionnement.

Cette manipulation est prioritaire lors d’une refonte de site car il est très fréquent de voir la structure des url changer :

www.monsite.be/pages/conseils.html devenant www.monsite.be/fr/1-pages/4-conseils

Cela peut également être intéressant lors d’une fusion de plusieurs sites afin que la nouvelle version bénéficie des liens backlinks de chaque entité fusionnée.

L’e-commerce ne cesse de progresser en Belgique, générant un chiffre d’affaire record de près de 9 milliards d’euros. Cette progression devrait continuer et force est de constater qu’elle touche désormais toutes les générations, en ce compris les seniors de plus en plus présents sur les achats en ligne.

Si le choix d’une agence web professionnelle peut parfois s’avérer compliqué vu le nombre d’agences compétentes pour la réalisation de sites e-commerce tant en Belgique qu’en France, le choix de l’opérateur qui assumera les transactions financières a aussi son lot de craintes et d’interrogations.

Pour rappel : Web Solution Way est partenaire officiel de CBC Banque pour la réalisation de sites e-commerce.

Il existe de nombreuses façons de commercer sur internet et les entreprises ne s’y sont pas trompées en optant pour la réalisation de sites capables de proposer aux internautes des produits et services dont le paiement serait simple et sécurisé.

Entre le paiement par carte de crédit de type Visa ou EuroCard Mastercard et le paiement sans carte bancaire de type Paypal ou Google Wallet, ou plus récemment Payconic, se positionnent plusieurs grands ténors du paiement sécurisé, chacun proposant des avantages sérieux pour le propriétaire du site e-commerce (paiement sécurisé, couts de fonctionnement, commissions sur transactions,..) que pour les internautes, futurs acheteurs, par la sécurité des transactions, la multiplicité des méthodes de paiement ou l’association avec la banque habituelle de l’acheteur.

Avantages et inconvénients de ces types de paiement :

  • Le virement bancaire
    + Simple et généralement gratuit
    - Risque de ne jamais être payé et réconciliation manuelle
  • Les portefeuilles électroniques (Neteller, Paypal, …)
    + Généralement pas de frais d’abonnement
    - Frais de transaction souvent élevés
  • Les boutons « Web Banking » (Ing, Belfius, KBC et CBC)
    + Pas de frais d’abonnement
    - Disponible uniquement pour les clients de ces 4 banques belges
  • Les cartes de débit et de crédit (Bancontact/Maestro et Visa/Mastercard)
    + Moyens de paiement largement répandus et utilisés

Les paiement 3d-secure :

Un client peut contester un achat sur internet, sous prétexte que sa carte a été utilisée de manière frauduleuse. S’il est de bonne foi, le commerçant devra le rembourser.

Le 3d-secure (Verified by Visa ou Mastercard Secure Code) va permettre d’identifier l’acheteur et, de ce fait, de transférer la responsabilité du commerçant vers la banque de l’acheteur :

  • Achat avec 3d-secure : L’acheteur est authentifié grâce à l’utilisation d’un lecteur de carte (Belgique) ou l’envoi d’un sms (France)
  • Achat sans 3d-secure : Seules les données de la carte (N°, nom, date d’expiration et code CVC) sont requises

À l’heure où les entreprises rivalisent d’ingéniosité, de stratégies et de budgets de communication pour capter l’attention des internautes présents sur les réseaux sociaux, il serait peut-être temps d’analyser les retours qu’engendre réellement cette visibilité.

Vous publiez des articles de qualité, vous partagez des photos ou vidéos génératrices de buzz et avez réussi à faire gonfler votre communauté à plusieurs milliers de de fans ? Félicitations, vous venez de faire entrer autant de personnes dans votre ville, encore faut-il les guider vers votre rue, puis vers votre magasin, les y faire rentrer et surtout les y faire acheter !

Il est fréquent de voir des entreprises ou commerces s’enorgueillir d’une impressionnante communauté de fans, mais combien d’entre eux ont réellement fait appel à leurs services ? Combien ont acheté le produit « bradé » spécialement pour cette clientèle si volatile ?

Le but principal de votre communication Facebook est avant tout, à moins que d’être déjà une grande marque réputée, d’attirer cette audience dans votre cycle de vente et de la transformer en prospects ou clients.

Cette communauté si chèrement acquise au travers de jeux-concours, de publications murement réfléchies et de campagnes publicitaires ultra profilées attend principalement de vous des avantages en tous genres, des promos, des conseils avisés ou tout autre élément dont elle pourrait tirer des bénéfices.

Sachant qu’un profil Facebook peut suivre jusqu’à 15 marques dans le même secteur d’activité, il sera de votre ressort de sortir du lot pour les fidéliser sur votre page pro.

Souvent galvaudé, le terme « site vitrine » ne se limite pas à une ou deux pages de présentation sur le web.

Un site vitrine a pour principal objectif d’utiliser le média internet en tant que vitrine de votre entreprise et donc d’y présenter vos activités, vos services, références et autres actualités.

Un site vitrine peut également faciliter l’accès à vos bureaux ou à la prise de contacts.
Un plan d’accès géo localisant votre siège social, votre showroom ou encore vos points de vente dans une technologie avancée basée sur l’API de Google Street View permettra à vos prospects de calculer en temps réel le temps nécessaire pour vous rejoindre et d’afficher l’itinéraire sur un plan de type Google map.

Son formulaire de contact simplifié augmentera la qualité de vos prospects grâce à certains champs rendus obligatoires, une zone de commentaire invitera l’internaute à commenter ses besoins ou ses attentes.

Le site vitrine peut être réalisé avec un design de base afin d’en réduire le coût ou intégrer une priorité graphique s’inscrivant dans une logique de communication globale.

De nombreux indépendants et entreprises, effrayés par la prolifération des espaces publicitaires qui défigurent les moteurs de recherche tels que Google ou les réseaux sociaux de Facebook et autres LinkedIn, remettent en cause la plus-value du référencement naturel.

 

Cela équivaudrait à supprimer toutes les petites routes menant à Liège sous prétexte qu’il existe à présent des autoroutes.

Le référencement naturel est la base même de votre visibilité web, et l’optimisation technique et stratégique de vos pages peut à elle seule apporter suffisamment de visites que pour avoir une présence sur internet rentable.

De plus, cette optimisation peut avoir un impact important sur vos budgets publicitaires et el taux de conversion des visiteurs en prospects.

Malheureusement, le travail de référencement naturel est, contrairement aux campagnes de pub, plus lent à prouver ses effets. Il a néanmoins l’énorme avantage qu’une fois réalisé il est pérenne dans le temps.

Afin d’amener votre site web dans les premiers résultats de Google, il faudra tenir des comptes de nombreux algorithmes mis en place par celui-ci afin de qualifier les sites qu’il propose.

Les dernières évolutions algorithmiques de Google :

  • Google Panda : pénalisation des sites de faible qualité
  • Google Pingouin : pénalisation pour non-respect des règles imposées par Google dont l’achat de liens
  • Google Top Heavy : pénalisation des sites anormalement surchargés de publicité
  • Google Colibri : affinage de la compréhension des termes de recherche et des pages qui y correspondraient le mieux
  • Google Pigeon : assistance aux recherches locales (restaurants, hôtels, commerces, …)
  • Google Mobile Friendly : également appelé Mobilegeddon ou l’Armageddon du mobile, cet algorithme a eu un impact majeur sur tous les sites non adaptés aux mobiles

Enfin, il est bon de rappeler qu’il est « impossible de garantir » un bon positionnement dans les résultats de Google. Les nombreux programmes et algorithmes de Google sont tels qu’il est impossible de garantir un positionnement sur tel ou tel mot clé.

L’agence web ou le prestataire de référencement (également appelé agence SEO pour Search Engine Optimisation) peut tout au plus, et pour autant qu’il en ait la connaissance, mettre tout en œuvre afin que votre site web se rapproche le plus possible des critères de qualité « On Page » (sur site) imposés par Google

En ce qui concerne les critères « Off Page » qui permettent à Google d’identifier la notoriété de votre site web pour calculer votre positionnement dans ses résultats naturels, et sur lesquels il ne communique évidemment pas, chacun y va de sa « petite idée » avec autant de spéculations que de risques pour les entreprises qui feraient appel à des agences garantissant la main sur le cœur de vous placer premier sur Google.

De plus, pour la plupart des cas, en cas de litige (et sauf si c’est écrit noir sur blanc dans le contrat), ces agences n’ont pas d’obligation de résultats mais bien de moyen. Il sera dès lors très difficile de prouver qu’ils n’ont pas fait tout ce qu’il fallait pour y arriver.

Le célèbre slogan de Paris Match « Le poids des mots, le choc des photos » n’a jamais été aussi vrai que depuis l’explosion d’Internet et des évolutions comportementales de certains moteurs de recherche tel que Google.

En effet, le célèbre moteur de recherche ne cesse de progresser et son outil « Google Images » est devenu avec YouTube (racheté en 2006 par Google) les deux plus grands vecteurs de visibilité du web.

Comme expliqué lors d’un précédent conseil, vous n’aurez que quelques secondes pour retenir l’attention et n’aurez pas une deuxième chance de faire la première bonne impression.

Qu’il s’agisse de la photo de membres de votre équipe, de votre bâtiment ou de vos produits, il sera prioritaire (voire incontournable) de privilégier la qualité en faisant, par exemple, appel à un photographe professionnel.

Indépendamment de proposer ainsi à votre audience de belles photos en situation réelle, vous vous garantissez des photos exclusives, contrairement aux photos achetées dans des banques d’images et que l’on retrouve sur de nombreux sites souvent concurrents.

L’optimisation de ces photos par l’allégement de leur poids pour un téléchargement plus rapide, du formatage de leurs dimensions afin de répondre aux contraintes du responsive design (affichage suivant le format d’écran), d’un nommage intelligible des images pour une meilleure perception par les moteurs contribuera non seulement à un meilleur positionnement ces dernières dans les résultats de recherche.

Un bon positionnement croisé à des images de haute qualité ne pourront alors que convaincre une audience de plus en plus difficile et volatile.

De plus, il a récemment été prouvé que les sites possédant des images obtenaient deux à trois fois plus de visiteurs. Google affichant fréquemment les 5 premières images de Google Images sur la première page de ses résultats naturels, il serait dommage de ne pas en tenir compte.

La stratégie le Link building (création de liens) ou Netlinking est l’action d’augmenter artificiellement la notoriété d’un site web via des liens hypertextes placés judicieusement dans des articles de qualité sur des sites dont l’audience possède le même public cible que le vôtre.

Le Link building peut se faire par échange de liens réciproques (on échange un lien sur son site web contre un lien sur le site web partenaire) ou par achat de liens ou articles sponsorisés.

L'objectif est d'améliorer le référencement de son site web dans les moteurs de recherche en exploitant les critères de qualité de ses moteurs qui prennent en compte la « notoriété des sites » dans leurs calculs pour le positionnement dans les résultats naturels.

Au fil des années, et à la suite des nombreux abus de certains « spécialistes du référencement, Google a fortement affiné ses analyses de liens entrants et de nombreux sites ont subi de plein fouet les conséquences de l’algorithme « Google Pingouin » dont le principal objectif était d’identifier et pénaliser les sites utilisant des méthodes de positionnement frauduleux (uniquement aux yeux de Google).

Bien qu’il n’y ait pas encore de loi spécifique à ce sujet, une société française a récemment été reconnue coupable de « concurrence déloyale par parasitisme » en utilisant la technique des backlinks vers son propre site et en allant à l’encontre des bonnes pratiques imposées par les moteurs de recherche.

Il est recommandé de générer des liens de bonne qualité construits sur de réels échanges d’informations ou de partenariat, et dans un nombre d’augmentation naturel (Google ne comprendrait pas que vous ayez 500 nouveaux partenaires en 48h), afin d’éviter ces écueils.

Pour rappel, Google est très clair sur les techniques dites "frauduleuses".

  • Tout lien visant à manipuler le classement PageRank ou le classement d'un site dans les résultats de recherche Google peut être considéré comme faisant partie d'un système de liens, et constitue, de ce fait, une infraction aux Consignes aux webmasters de Google
  • Achat ou vente de liens pour améliorer le classement PageRank. Cela inclut l'achat de liens ou de messages contenant des liens, l'échange de biens ou de services contre des liens, ou encore l'envoi d'un produit "gratuit" en échange d'un commentaire incluant un lien.
  • Échanges de liens excessifs ("Établissez un lien vers mon site et j'établirai un lien vers le vôtre") ou pages partenaires utilisées exclusivement à des fins d'échange de liens
  • Vastes campagnes de marketing via des articles ou de publication de messages de blog en tant qu'invité, avec des liens de texte d'ancrage riches en mots clés
  • Utilisation de programmes ou services automatisés pour créer des liens vers votre site

Tout le monde connait l’expression « Le diable est dans les détails ».
Celle-ci signifie qu’il ne faut jamais négliger les détails car ils peuvent être la source de nombreux problèmes ou désillusions qui, une fois véhiculés dans les réseaux sociaux ne sont quasi plus rattrapables, voici quelques erreurs à éviter : 

  • Rédiger un texte de mauvaise qualité, mal structuré ou rempli de fautes d’orthographe est un manque de respect de votre audience. Si certains passeront au travers, de nombreux clients ou prospects se détourneront de professionnels qui « ne savent même pas écrire ».
  • Vous êtes indépendant et affichez sur votre site « nos équipes », « nos spécialistes » et autres pseudos collaborateurs alors que vous êtes seul à tout faire peut avoir un impact important sur votre crédibilité. Il est dans ce cas préférable de jouer la carte de la réactivité que seul un indépendant peut offrir ou présenter les partenaires qui travailleront de concert avec vous pour des plus amples projets.
  • Vos photos ont été retouchées et certains points, bien connus de vos clients, partenaires ou prospects ont mystérieusement disparus et d’autres, totalement fictifs, apparaissent alors qu’il n’en est rien. Vous risquez au mieux de passer pour des menteurs, au pire que cette image négative soit véhiculée dans les réseaux sociaux.
  • Ne mentez pas en promettant des choses irréalisables ou des délais impossibles à tenir.
  • Donnez la possibilité aux internautes de trouver facilement vos coordonnées de contact.

Au centre de nombreuses rumeurs et légendes urbaines, le « Duplicate Content (contenu dupliqué) a déjà fait couler beaucoup d’encre, chacun y allant de son interprétation afin de pousser des prestations parfois inutiles.

Il faut avant tout faire une distinction entre le duplicate content interne et externe :

  • Le duplicate content interne : Le texte est similaire sur plusieurs pages d’un même site mais avec des URL différentes. Il s’agit en général d’une même page accessible depuis plusieurs endroits (Exemple : une page de présentation d’un produit se situant dans plusieurs catégories).

Cela peut être dû une mauvaise gestion des catégories ou une mauvaise gestion des paramètres d’URL. Il est préférable d’utiliser la technique de Rel canonical afin d’identifier quelle URL les moteurs de recherche doivent indexer dans leurs résultats.

  • Le duplicate externe est bien plus fréquent, principalement chez les indépendants et patrons d’entreprises souhaitant éviter le travail fastidieux d’une rédaction de texte ou l’économie d’un copywriteur, de nombreuses entreprises font un simple copier-coller du texte présent sur le site de leurs fournisseurs pour remplir les fiches de leur catalogue ou site e-commerce.
    Cette économie peut rapidement se retourner contre eux car les moteurs de recherches sont désormais assez puissants et intelligents que pour identifier sur ces textes sont uniques ou similaires à d’autres pages identifiées sur la toile.

Afin de ne pas afficher dix fois le même contenu, les moteurs de recherche analyseront les sites sur lesquels le texte et présent et seul celui à l’origine sera remonté dans les résultats.

Contrairement aux idées préconçues, contrairement à certaines techniques frauduleuses et clairement identifiées par Google, votre site ne risque pas d’être « blacklisté » pour Duplicate Content mais simplement ignoré, ce qui revient pratiquement au même résultat : une absence de visite.

Il est à présent bien connu que les textes sont prioritaires pour le référencement naturel et que les images peuvent capter rapidement l’attention des internautes.

L’utilisation de vidéos pour humaniser votre entreprise ou augmenter l’expérience client par la proposition de capsules dédiées à vos services ou produits peut, quant à elle, avoir un impact majeur sur votre visibilité et le buzz qui pourrait être fait sur votre marque.

Il est parfois difficile d’amener vos clients à visiter votre entreprise ou votre showroom, tant par le manque de place pour accueillir de nombreuses personnes sur un lieu de travail en activité que par le temps et l’énergie qu’il faudrait débaucher pour les guider comme il se doit sans perturber le travail de votre équipe.

La vidéo d’entreprise est une des solutions les plus intéressantes pour permettre à vos visiteurs de mieux vous découvrir sans sortir de chez eux, encore faut-il capter leur attention et la retenir assez longtemps que pour visionner la totalité du reportage mis en ligne.

A force de croire que les internautes passent de site en site aussi vite que l’éclair tels des robots répétant machinalement des gestes prédéfinis, on en oublie souvent que ce sont des êtres humains à la recherche d’autres humains susceptibles de les comprendre, les guider ou de les conseiller judicieusement.

Humaniser son entreprise au travers de la vidéo s’est mettre un visage sur une marque ou un nom. Y intégrer certains éléments du personnel qui, fiers d’y être présents, ne manqueront pas d’en faire écho autour d’eux, principalement sur les réseaux sociaux sur lesquels ils sont peut-être très actifs et dans lesquels ils sont en contact avec de nombreux clients potentiels que vous ne pourriez atteindre sans leur aide.

Une vidéo présentant un procédé de fabrication au sein de votre entreprise peut renforcer l’image d’une société et les capsules présentant des solutions aux problèmes auxquels votre audience est fréquemment confrontée peut rapidement faire le buzz sur la toile.

Ne vous limitez pas à une seule vidéo et privilégiez des capsules de courte durée (max 3 minutes) afin de ne pas lasser l’internaute par des vidéos trop longues.

Créez-vous une chaine YouTube, c’est gratuit et cela permet de publier des vidéos qui d’adapteront à tous les formats. De plus, et pour autant qu’elles aient été optimisées, ces vidéos pourraient avoir leur propre visibilité hors site et inciter les internautes à consulter votre site web ou prendre contact.

Avec une chaine YouTube il vous sera également plus facile d’intégrer les vidéos sur votre site et vous bénéficierez de la rapidité de chargement du serveur Streaming de YouTube.

La « Search Console de Google », plus connue sous le nom Google Webmaster Tools est un tableau de bord dans lequel il est possible d’identifier les faiblesses d’un site web. 

Cet outil principalement utilisé par les agences web, les spécialistes SEO (agences de référencement) ou encore les strategic planner est désormais également utilisé par les patrons d’entreprise souhaitant mieux comprendre le fonctionnement du célèbre moteur de recherche.

La Google Search Console est un outil gratuit mis à disposition par Google pour permettre aux gestionnaires de sites web d’identifier certains comportements du site audité dont :

  • Le nombre de pages indexées par Google
  • Les problèmes éventuels de sécurité du site
  • Le nombre d’impressions de vos pages (lorsque la page apparait dans le moteur de recherche)
  • Le nombre de clics sur annonce, et par extension le nombre de visite
  • Le positionnement de vos mots clés sur Google
  • La présence d’un fichier sitemap.xml permettant à Google de mieux identifier vos pages
  • La liste des sites possédant un lien vers votre site
  • Les erreurs d’exploration (erreurs 404, erreurs serveur, …)
  • La présence ou non du fichier robots.txt dans lequel vous indiquez aux moteurs de recherche ce qu’ils peuvent faire ou non.

Facebook, Linkedin, Twitter et autre Google+ font désormais partie du paysage médiatique du web et près de 98% de la population est présente sur au moins un de ces réseaux sociaux.

Indépendamment de la gestion de ces réseaux sociaux, qui à elle seule demande une stratégie spécifique à votre entreprise ou à vos services et produits, il est important de permettre aux visiteurs de votre site web de vous « rejoindre » dans ces espaces connexes dont ils sont friands.

Les codes ont changé et pour la plupart des internautes, vous êtes ce que les médias sociaux disent de vous, ne pas en tenir compte pourrait avoir des répercutions graves sur votre notoriété ou votre visibilité.

Les principales raisons qui pourraient inciter vos visiteurs à vous suivre sur les réseaux sociaux sont :

  • Les internautes ne passeront pas leur temps à retourner sur tous les sites qu’ils visitent, les réseaux sociaux agglomérant tous les sites en un seul endroit.
  • Près de 70% des internautes confirment suivre les produits et services d’une entreprise directement depuis les réseaux sociaux.
  • Toujours à l’affut de bonnes affaires, l’utilisation des réseaux sociaux leur permet un plus large éventail de choix, à vous d’y être !
  • Contrairement à la recherche proactive et la visite de site, les réseaux sociaux permettent d’attirer l’attention des visiteurs par des billets humoristiques, des images qui génèrent le buzz ou des actualités plus fréquentes.
  • En les fidélisant sur vos pages pro réseaux sociaux, vous pouvez les tenir en haleine via des jeux concours, les faire participer à des sondages, répondre à leurs questions.
  • Les amis de mes amis ! En incitant les internautes à vous rejoindre sur vos réseaux sociaux, ils vous ouvrent la porte à leurs contacts. En partageant des contenus de qualité, vous les invitez à en faire part à leurs contacts qui, eux-aussi, deviendront des prospects ou clients.

Ce n'est plus une surprise que de savoir que les liens backlinks en provenance de sites, de blogs ou d'annuaires pesaient dans la balance pour le bon positionnement d'un site internet dans les résultats de recherche de Google.

Les différents algorithmes mis en place ces dernières années par Google pour qualifier les "bons sites" et les "backlinks de qualité" ont incité les webmasters et gestionnaires de sites à revoir leur stratégie en termes de Link building.

L'outil de désaveu de liens backlinks mis en place par Google a incité grand nombre de référenceurs ou propriétaires de sites à supprimer des liens mis en place sur des annuaires, blogs et autres forums de manière parfois trop radicale.

Les effets de ce nouvel algorithme s'en sont rapidement fait ressentir dans les statistiques analytiques des sites web ayant « abusé » de sites satellites pour générer des backlins (également appelée liens retours) par une chute de visiteurs mais aussi au niveau du positionnement sur des mots clés souvent importants.

La présence dans des annuaires professionnels payant comme Europages (partenaire officiel B2B de Web Solution Way) ou sur d’autres sites à forte notoriété est plus que jamais recommandée.

Il est pourtant possible de mettre en place une stratégie de liens de qualité et d’y trouver une plus grande visibilité par un meilleur positionnement sur Google.

Quitte à générer des échanges de liens ou une présence sur un site distant, autant rechercher la qualité plutôt que la quantité sur base des critères suivants :

  • La qualité du site (nombre de page, https, responsive design, vitesse de chargement)
  • Le sujet de la page sur laquelle sera placé votre lien, le secteur d’activité du site.
  • La situation du lien dans la page, plus le lien sera placé haut, mieux il sera perçu (tant par les moteurs que par les internautes).
  • Le nombre de liens externes présents sur la page dans laquelle sera placé votre lien. Être noyé dans un nombre important de liens diluera le flux que le site partenaire aurait pu vous apporter.
  • La façon dont le texte est rédigé : si vous n’êtes pas à l’origine du texte, sollicitez une relecture afin d’éviter de laisser publier un texte rempli de fautes d’orthographe.
  • L’anchor text (mot clé sur lequel le lien sera placé) devra être intéressant sans être trop optimisé (l’excès nuit en tout). Evitez les « cliquez ici », « En savoir plus », …

Comme de nombreuses entreprises utilisant le web comme média de communication, il est fort probable que vous avez mis en place une stratégie de liens, de partenariats ou de campagnes publicitaires.

Mais qu’en est-il des retours réels de ces échanges ? Comment les valoriser ? Comment les quantifier ? 

La plupart des sites disposent à présent de traceurs de visites, principalement l’outil gratuit Google Analytics (probablement le plus performant) et il serait dommage de ne pas en exploiter tout le potentiel.

Indépendamment de remonter le nombre de visites journalières, les heures auxquelles votre audience est la plus présente ou encore le temps passé sur votre site web, l’outil Google Analytics peut vous aider à quantifier les retours sur investissements de vos différentes campagnes de pub ou échanges commerciaux. 

Pour ce faire, rendez-vous dans l’espace « Acquisition » de Google Analytics puis dans « Tout le trafic ». Dans la liste des sous-onglets plusieurs nouvelles zones apparaissent.

Choisissez l’option « Sites référents » et adaptez la date (en haut à droite) de la période sur laquelle vous souhaitez faire une analyse de rentabilité.

Dans le cadre de campagnes de pub, il peut être intéressant d’adapter la date sur un an ou depuis la date de mise en ligne de la campagne.

Google Analytics vous liste tous les sites vous ayant apporté des visiteurs, le nombre de visites par site, le pourcentage de nouveaux visiteurs, le taux de rebond, le nombre de pages vues par visiteur (moyenne) et la durée moyenne de présence sur site.

Certains gros apporteurs de visites comme Europages, le guide international BtoB ou Facebook peuvent être mentionnés à plusieurs reprises car possédant plusieurs noms de domaine différents, il vous faudra alors faire une recherche avancée (petite zone en haut à droite des résultats) et y insérer le mot « Europages » ou encore « Facebook » qui remontera les différentes versions vous ayant apporté des visites.

L’astuce pour identifier la rentabilité d’un partenariat ou d’une campagne de pub est de croiser plusieurs données.

Dans cette première analyse, vous avez pu identifier le nombre de visiteurs apportés, mais comme tout le monde le sait, un visiteur n’est pas un acheteur ou un prospect.

Rendez-vous alors dans l’espace « Comportement » puis dans « Contenu du site » et recherchez dans la zone filtre avancé le terme « Contact » (ou page similaire). Google Analytics devrait vous remonter toutes les pages possédant le mot « contact » dans l’URL (très intéressant pour les sites e-commerce ou catalogues possédant des formulaires liés aux articles).

Cliquez ensuite sur le bouton « Dimensions secondaires » situé juste au-dessus des résultats.

Dans la zone de recherche proposée, tapez « Source » et choisissez « Source ».

Il vous sera alors facile d’identifier quel site vous a apporter le plus de contacts et par extension faire une analyse de sa rentabilité.

Consultez les autres conseils au fur et à mesure de leur publication à la page https://www.web-solution-way.com/fr/faq

Google My Business, anciennement connu sous le nom de Local Business Center, permet de diffuser des informations localisées sur le moteur de recherche de Google, transmises directement dans Google Maps et affichées aux internautes sur les requêtes locales.

Les principales informations qui y sont présentées sont :

  • les heures d’ouverture de votre entreprise
  • votre numéro de téléphone
  • l’adresse de votre site web
  • l’itinéraire pour accéder à vos bureaux
  • les photos d’intérieurs et d’extérieurs de vos locaux
  • ...).

Cet outil est prioritaire pour les commerçants et entreprises locales car il réagit aux recherches localisées, quelle que soit la demande.

Ainsi, si une recherche comporte le nom de votre ville ou de votre région, il est fort probable que vous verrez s’afficher un plan Google avec différentes entreprises locales.

Google My Business est aussi un outil puissant de statistique qui vous indiquera le nombre de personnes ayant demandé votre numéro de téléphone, recherché le plan d’accès de vos locaux ou téléphoné depuis l'application.

Enfin, Google My Business permet de publier des « posts » vers votre audience cible, de les ramener dans votre cycle de vente en les redirigeant vers votre site web et de permettre à vos clients de publier des avis sur vos produits et services.

De nombreux sites proposent encore comme seul mode de contact une adresse mail située en bas de page, ce qui n’est pas toujours évident à trouver (surtout sur les Smartphones) et surtout une jolie porte d’entrée pour les spammeurs.

Pour celles et ceux qui possèdent un formulaire de contact, il arrive encore parfois d’accéder à des pages dans lesquelles le formulaire est trop long ou nécessite l’intégration d’un très grand nombre de données utilisées uniquement pour la réalisation d’un devis.

Il ne faut en effet pas confondre « formulaire de contact » et « demande de devis » qui sont deux actions totalement distinctes.

Le formulaire de contact n’a pour seule vocation que de mettre en relation un prospect et une entreprise. Les données importantes se réduiront donc au Nom, Prénom, Nom de la société (éventuellement si vous êtes dans le BtoB), l’adresse mail, le numéro de téléphone et l’adresse complète.

Certains de ces champs peuvent être optionnels ou obligatoires suivant la stratégie de l’entreprise ou les besoins des commerciaux.

Un formulaire de devis en ligne sera quant à lui plus concis et reprendra, en plus des éléments de contacts, les éléments nécessaires à une première étude approximative des besoins du prospect ou à l’identification du degré d’urgence de la réponse.

Exemple : pour une société immobilière, si le client ne possède pas de terrain, pas d’architecte ni d’idée de budget, il est fort à parier que les chances de le convertir en client sont faibles.

Suivant la stratégie de l’entreprise, il est possible de donner accès à un module permettant d’estimer un produit ou un service et de générer un envoi automatique de la réponse à l’internaute ainsi qu’au gestionnaire du site. Cette technique rejoindra alors les attentes du client à la recherche d’un devis et celles des commerciaux qui recevront une demande qualifiée à traiter.

La Search Console de Google l'annonçait en aout 2017:  Si votre site n'est pas en HTTPS pour fin octobre 2017, une alerte de sécurité pourrait être affichée lors de l'accès à votre site et principalement sur le formulaire de contact ou d'accès sécurisé.

La plupart des entreprises possédant un compte sur Google Search Console ont donc reçu un message indiquant l’importance de migrer son site sur une version sécurisée HTTPS.

Sachant que Google Chrome représente désormais près de 60% des parts de marché des navigateurs, il est facile d'imaginer l'impact que pourrait avoir cette mise à jour sur les retours de formulaires qualifiés tant sur le référencement naturel que sur les campagnes publicitaires.

Il n’existe hélas pas d'autre solution que de procéder à une mise à jour de son site en https, le problème étant que tous les sites ne sont pas prédisposés à cette évolution.

En cas de doute demandez à votre prestataire si votre site est conforme au https.

Consultez les autres conseils au fur et à mesure de leur publication à la page https://www.web-solution-way.com/fr/faq1

On l’oublie souvent mais les campagnes Google AdWords peuvent également servir à des études de marché qualifiées permettant de quantifier et qualifier la demande.
 
En effet, au lieu de mettre des enchères hautes sur la campagnes Google AdWords et atteindre la première place des résultats de recherche, vous pourrez faire une petite étude de marché en misant le minimum requis pour une présence dans la liste des annonceurs.
Ainsi, sur des budgets relativement faibles il vous sera possible d’identifier si la demande existe réellement, si la concurrence y est active, le potentiel que peut représenter ce marché et le budget nécessaire pour toucher en tout ou partie cette audience qualifiée.
 
Cette étude vous permettra aussi d’identifier quels sont les « bons mots clés » sur lesquels investir en campagne AdWords mais aussi d’exploiter ces données afin d’adapter vos textes par rapport à de nouveaux mots clés ayant marqué leur importance et actuellement ignorés ou sous-utilisés dans vos pages.
 
Cette technique vous permettra d’augmenter votre référencement naturel et d’éviter des dépenses inutiles pour vous positionner en première page avec des annonces payantes alors que vous êtes déjà dans les premiers de manière naturelle.

Dans le web comme ailleurs, tout est affaire de stratégie, l’utilisation de checklist ou de Mind mapping organisationnel vous évitera des oublis ou des incohérences chronologiques.

Distinguer les tâches en plusieurs groupes :

  • Les taches liées au site web
    • Préparation d’un organigramme des pages à publier, des actualités fixes (sortie de produits, salons, etc)
    • Préparation des textes à y insérer, après une recherche stratégique des bons mots clés.
    • Recherche et optimisation des images qui y seront intégrées
    • Réalisation, mise en ligne et optimisation sur votre chaine YouTube de vos vidéos
  • Les tâches liées à la communication
    • Préparation des prospectus, des PDF
    • Budgétisation de vos campagnes Google AdWords
    • Budgétisation de vos campagnes Facebook Ads
    • Planification et préparation de vos newsletters
  • Les tâches liées aux réseaux sociaux
    • Lister et produire un ou plusieurs articles pour les jours/semaines à venir
    • Planifier vos publications en fonction des heures de présence de votre audience
    • Connectez-vous à chaque réseau social afin de publier plus rapidement par simple copier-coller
    • Gérer les réactions de votre audience, remerciez les partages, invitez les personnes ayant liké votre publication à liker votre page
    • Répondez aux commentaires et aux messages

N’oubliez-pas que la génération de jeux-concours peut également avoir un impact important sur votre visibilité dans les réseaux sociaux et par extension celle de votre site web.

Comme le dit souvent mon ami Christophe Vandenbroeck « Tout le monde sait écrire » ou presque !

La rédaction de contenus de qualité est bien souvent le parent pauvre d'une communication efficace. Les entreprises et indépendants ne mesurent pas toujours à quel point une approximation, un contresens, une litote peuvent avoir des conséquences dramatiques sur l'image offerte de votre entreprise.

Le travail des copywriters professionnels est de trouver le mot juste qui permettra de transmettre dans les meilleures conditions le message que vous désirez diffuser.

En optant pour des textes clairs, précis et personnels, vous vous démarquez de la concurrence et offrez une plus-value à votre clientèle potentielle.

La rédaction et l’intégration de contenu est probablement la plus grande faiblesse des entreprises par le fait même que ce poste nécessite une personne dédiée alors que votre personnel est déjà surchargé de travail.

Le report de ces prestations en des moments plus « calmes » est source de pertes financières car il reporte la mise en ligne d’un site optimisé permettant d’augmenter votre audience au travers d’un référencement naturel professionnel.

Opter pour un copywriter ou un rédacteur web externe permet de libérer votre personnel tout en augmentant la qualité rédactionnelle de votre contenu par son adaptation aux critères de qualité imposés par les moteurs de recherche.

L’intégration de ce contenu pourra se faire par vos soins grâce aux sites web full autonome proposés par notre agence web.

Cette prestation peut également prendre en charge le choix d’images pouvant agrémenter votre page web, après avoir été optimisées afin répondre aux critères de visibilité de Google images. Ces images peuvent être achetées sur des banques d’images libres de droit ou auprès de photographes professionnels (recommandé).

Attention, le travail du copywriter ne se limite pas à la présentation de votre activité au sein du site via une rédaction web de qualité par son adaptation aux critères de qualité imposés par les moteurs dont l’incontournable Google.

La rédaction de textes au sein de l’entreprise est également souvent sous-estimée, tant pour la publication de newsletters que pour les plaquettes de présentation et autres documents officiels.

Mise en ligne en 2006, la plateforme d'hébergement de présentations professionnelles Slideshare et racheté en 2012 par le géant LinkedIn, est aujourd’hui l’outil de réseautage et de communication le plus puissant dans le partage de documents à destination des entreprises et indépendants.

Slideshare permet la publication et le partage de nombreux formats de documents (max 100 Mo) dont :

  • Documents Microsoft Office : présentation : ppt, pps, pot, pptx, potx, ppsx ; texte : doc, docx, rtf ; tableur : XLS.
  • OpenDocument : ODT (texte), ODP (présentation), ODS (tableur).
  • Apple Keynote : key, zip.

Le partage de documents peut avoir un impact sur l’image de marque de l’entreprise, de valoriser son expertise au travers du diaporamas, ou de faire de la prospection B2B.

Slideshare propose des outils puissants pour développer son carnet d'adresses mais aussi pour inciter les visiteurs à partager vos présentations sur les autres réseaux sociaux (Twitter, LinkedIn, Facebook et autre Pinterest) mais aussi de les relayer par mail à leurs contacts..

Slideshare vous donne également accès à des statistiques détaillées permettant d’évaluer l’impact de vos présentations tels que :

  • Le nombre de vues
  • Le nombre de téléchargement
  • Le nombre de like
  • Le nombre de commentaires
  • Le nombre de mise en favori de votre présentation
  • Le nombre de partages par mail
  • Le nombre de partages sur les réseaux sociaux (avec distinction des différents réseaux)
  • L’origine géographique des personnes ayant consulté vos fichiers

Cerise sur le gâteau, le contenu de votre présentation est automatiquement retranscrit au format texte par Slideshare, augmentant ainsi le référencement naturel de la page.

En cas de contenu faible en termes de texte, il vous sera toujours possible d’y ajouter des mots-clés décrivant votre présentation.

Consultez les autres conseils au fur et à mesure de leur publication à la page https://www.web-solution-way.com/fr/faq

Une des premières inquiétudes des entreprises est sans nul doute le manque d’idée de publication pour leur site web ou leurs réseaux sociaux. 

Et pourtant, il y a toujours quelque chose à dire sur votre région, vos clients, vos produits, vos services ou votre secteur d’activité, il suffit d’y prêter un peu d’attention.

  • Une fête est organisée par les commerçants de votre commune ?
    Pourquoi ne pas en faire écho en insistant comme il est bon de faire partie des entreprises présentes sur un territoire en constante évolution ?
  • L’actualité parle de nouvelles réformes dans votre secteur d’activité ?
    Rebondissez sur cet événement en indiquant les solutions déjà mises en place par votre entreprise.
  • Un de vos clients vient de remporter un projet ou une récompense grâce à un produit ou service que vous lui avez fourni ?
    Faites-le savoir.
  • Un de vos clients ou partenaires publient des actualités qui peuvent intéresser votre public ?
    N’hésitez-pas à en faire écho en les relayant sur votre site web ou vos réseaux sociaux.

Le réseau social LinkedIn est le pendant professionnel de Facebook et il est rare d’y trouver publications insipides ou inutiles comme c’est souvent le cas dans Facebook.

Si les réseaux sociaux ont fortement modifié le comportement des internautes, il est impératif que les entreprises et indépendants s’adaptent à ces nouveaux vecteurs de communication afin d’y rencontrer leur audience cible.

Ce réseau social a pour ambition (il est devenu numéro 1), de créer et favoriser les liens entre professionnels. Il compte près de 500.000.000 de membres à travers le monde.

Il permet d’être présent à titre personnel (équivalent au profil Facebook), de s’y présenter, d’y publier des articles et autres publications mais aussi d’y créer une page « Entreprise » dans laquelle il sera possible également de publier des articles ou des offres d’emploi, de gérer la publicité.

Le web est une jungle où la concurrence (principalement étrangère) est féroce et dans laquelle même des entreprises reconnues depuis plusieurs générations peuvent perdre leur hégémonie face à des concurrents ayant compris l’importance d’une visibilité web stratégique.

Quels que soient vos produits ou services, il est plus que probable que vous trouverez sur votre chemin des sites concurrentiels bien mieux positionnés que vous car pensés pour le référencement naturel.

Utiliser la force de ses concurrents peut se révéler très efficace pour autant que l'on sache comment s'y prendre !

Sur base d’un audit de positionnement, recherchez les concurrents présents sur les mêmes mots clés que vous.

Une fois identifiés, analysez leur notoriété web afin d’identifier les pages faisant un lien backlinks vers leur site web et mettez en place une stratégie web pour retourner leur force à votre avantage.

  • Sujets qui apportent du trafic/visibilité
  • Type de pages qui apportent du contenu (fiche produit, catégorie, contenu rédactionnel…)
  • Et toutes les analyses concurrentielles liées au métier de l’entreprise

Cette technique, bien qu’efficace, est chronophage et peut engendrer un certain budget si l’opération doit auditer plusieurs concurrents ou si vos mots clés sont soumis à une forte concurrence (exemple : maison à vendre, voiture occasion, coupe du monde, …)

Pour l’analyse de la concurrence nous recommandons le logiciel Yooda SeeURank

Les entreprises ont tendances à croire qu’être premier sur le nom de sa société suffit à être considéré comme « bien référencé », oubliant qu’ils ont mis des années à imposer leur nom auprès d’une certaine clientèle, à grand renfort de budgets publicitaires, de présences sur des salons ou de prospection en directe.

Si cette clientèle si chèrement acquise ne représente qu’une infime partie de leur marché potentiel, elle n’a pas pour autant le réflexe de rechercher sur internet l’entreprise qui jusque là les avait judicieusement conseillés, servi avec célérité et qualité, et ce depuis plusieurs années.

 

Les recherches sur internet ont évolué, et là où l’on renseignait un mot dans le moteur de recherche (moins de 2% des recherches en 2016), on insère à présent des locutions de 4 mots (près de 30%), 5 (22%), 6 (12%) voire 7 mots dans lesquels la marque ou le nom de l’entreprise n’apparait plus !

 

De même, sans une étude approfondie de votre audience ou de vos concurrents, le choix des mots sera prioritaire afin de ne pas rater sa cible.

En effet, lors d’une étude pour un client souhaitant se positionner sur le terme « crédit voiture », il s’est avéré que dans la région sur laquelle il souhaitait se démarquer, les internautes recherchaient principalement « prêt voiture », « prêt auto » ou « crédit auto ».

Enfin, la concurrence en campagnes AdWords est telle que certaines entreprises n’hésitent à dépenser des fortunes afin de monopoliser la première place des résultats de Google.

Comme confirmé auprès de plusieurs clients dont nous gérons les campagnes Google AdWords, il est parfois plus rentable d’être vu 5 fois en 4ème position pour 10 euros qu’une seule fois pour le même prix en première position. Le tout se jouera principalement sur l’intitulé de l’annonce affichée afin d’attirer plus rapidement l’attention des internautes que les concurrents.

Il est parfois important de rappeler les principes fondamentaux d’une bonne visibilité web et de ce qu’on appelle un « beau site » !

Lors de nos différents audits de site, il nous est arrivé de visiter des sites magnifiques, dont les photos étaient de très haute qualité, dont les effets étaient technologiquement spectaculaires, … mais sur lesquels il était impossible d’identifier le formulaire de contact, le numéro de téléphone, voir l’accès au catalogue masqué par des animations inutiles.

L’ultra graphisme peut également allez à l’encontre des critères de référencement imposés par Google, réduisant à néant les investissements engendrés par ce site de haute technologie.

Être beau sur internet, c’est avant tout être vu, et pour cela il faudra faire un compromis entre le graphisme et les textes, les effets animés à la rapidité de téléchargement (ces derniers peuvent fortement ralentir le site).

C’est aussi être vu partout, sur Google, Facebook, LinkedIn, Local Business Center,  ..
Cela confirmera à vos visiteurs votre implication et votre maitrise de la communication mais aussi votre prédisposition au progrès, ce qui pourrait suggérer que vous êtes à la pointe du progrès aussi dans votre secteur.

Conférencier depuis près de 15 ans, je suis toujours surpris de découvrir lors d’audit gratuit de site web réalisés pour nos partenaires, le nombre d’entreprise n’étant pas propriétaires de leur nom de domaine.

Le seul et unique propriétaire d’un nom de domaine devrait être le client (l’indépendant ou l’administrateur de la société) auquel devrait être assigné le statut de «Registrant».

Trop souvent hélas, le registrant est la personne travaillant pour le client (webmaster, agence web, employé), or celles-ci ne faisant pas partie de l’entreprise, peuvent être amenées à démissionner ou à changer de politique, vous laissant dans l’embarras faute de pouvoir gérer vous-même ce nom de domaine.

Si vous avez enregistré vous-même votre nom de domaine, vous seul aurez le droit de l’utiliser, de le transférer ou le revendre.

Pour vérifier si le nom de domaine vous appartient, il y a plusieurs solutions :

Le premier, relativement généraliste et international, est d’insérer votre nom de domaine dans l’outil http://whois.domaintools.com/ . Vous y trouverez toutes les données associées à votre nom de domaine dont le contact technique, le serveur sur lequel votre site est hébergé (peut générer parfois des surprises), etc.

Pour les sites en .be (spécifique à la Belgique), il vous suffit de vous rendre sur le site https://www.dnsbelgium.be/fr et d’y insérer votre nom de domaine.

ATTENTION : il ne suffit pas d’avoir votre nom en tant que registrant, il est impératif que l’adresse mail associée au registrant soit une adresse à laquelle vous ayez accès !
Privilégiez une adresse générique (gmail.com, hotmail.com, skynet.be) afin de toujours avoir accès à celle-ci même si votre site ou hébergement sont désactivés.

Tout comme lors de la construction d’une maison pour laquelle vous aurez longtemps réfléchi aux diverses pièces, à leurs fonctionnalités, aux différents cas de figures que cela peut représenter (Exemple la cuisine doit avoir le regard sur le jardin, être proche du garage pour les courses, avoir assez de surface de travail, avoir le frigo qui s’ouvre vers la gauche, … il en va de-même pour votre site web.

La stratégie y sera néanmoins double :

Stratégie 1 : Ergonomie et référencement

Il s’agira autant d’attirer l’attention des moteurs de recherche que de capter l’attention de vos visiteurs afin de les inciter à une action spécifique : commander, demander un devis, prendre contact, télécharger un PDF,…
Ce poste est l’élément clé de votre réussite sur la toile et il serait dommage de ne pas en tenir compte.

Cette réflexion stratégique impose une grande connaissance de votre métier mais aussi des comportements des moteurs (principalement Google) et des internautes, raison pour laquelle elle nécessite des réunions de stratégic planning entre le propriétaire du site et une agence web professionnelle.

Le stratégic planning devra prendre en compte votre écosystème (vos clients et prospects), vos secteurs d’activités, services ou produits, le type d’interlocuteur, la couverture géographique ainsi que tout autre élément nécessaire à un déploiement stratégique et ergonomique de vos pages sur votre futur site web.

Stratégie 2 : Communication et objectifs

La stratégie d’entreprise doit également être prise en compte enfin de permettre un retour sur investissement et d’atteindre les objectifs fixés.
En collaboration avec les départements impliqués, il y aura lieu de définir l’ordre des priorités, les objections les plus fréquentes afin d’apporter une contre objection naturelle dans le site et ainsi éviter un refus auprès de vos commerciaux.
L’analyse de la compétition peut également avoir un impact sur votre stratégie de communication ou sur vos textes (optimisation de vos contenus pour le référencement naturel).
L’analyse de vos forces et faiblesses (SWOT) peut également influencer votre stratégie de communication. N’annoncez pas 6 responsables de département si vous êtes seul ou des phrases du style « Nos équipes …). Être seul n’est pas une faiblesse et peut devenir un atout pour qui sait l’exploiter.
Définissez des objectifs et KPI (Indicateurs Clés de Performance) réalistes (nombre de visites, de clic, de contacts, de commandes, de téléchargement de catalogue,etc

Intégrez vos visiteurs à votre cycle de vente :

  • Augmenter votre visibilité
  • Qualifiez vos demandes de contact
  • Augmentez vos ventes
  • Fidélisez votre clientèle
  • Faites de vos clients des ambassadeurs satisfaits (recommandation)

Google indexe plusieurs centaines de millions de sites web et plusieurs milliards de pages, se positionner dans les premiers résultats de recherche au travers d’un référencement naturel ou de campagnes publicitaires de type AdWords est non seulement chronophage mais aussi parfois financièrement lourd.

Pour cette raison, il sera impératif de faire la première bonne impression et permettre aux internautes de se rassurer rapidement (vous n’avez que 4 secondes pour séduire) sur le fait que votre site est bien celui qu’ils attendaient. 

Si le Web designer est le Michel-Ange de la création de site web, c’est lui qui apporte une charte graphique, un design et la plus-value graphique du site, l’ergonomiste sera l’architecte de votre site web et des comportements qui y seront mis en place lors de la réalisation d’Ergo-layout.

Les ergo-layout sont des représentations (en général non colorisées) du futur site web.

Ils décrivent l’organisation générale d’une page et la position des différents éléments sur celle-ci.

Les ergo-layout vous permettent de vous distancier des aspects subjectifs du design. L’absence d’images et de couleurs permet aux différentes parties concernées de se concentrer sur les aspects fonctionnels et leur importance relative.

L’évolution des comportements des internautes impose désormais aux entreprises de proposer sur leur site web des boutons de partage permettant à leurs visiteurs de relayer la page sur laquelle ils sont présents dans leurs différents réseaux sociaux. 

Cet outil de « Partage social », et pour autant que le site le permette, donnera ainsi la possibilité aux internautes de partager votre contenu sur leurs réseaux sociaux préférés tels que Facebook, Google +, LinkedIn, Twitter  etc...), générant ainsi une nouvelle audience gratuite et sans effort.

Ces boutons de partage, à ne pas confondre avec les boutons de suivi (nous rejoindre sur Facebook, nous rejoindre sur Google+, etc) peuvent être insérés sur l'ensemble de votre site ou sur une page spécifique.

Ceux-ci sont affichés en haut ou en bas de la page suivant le design qui aura été fixé lors de la réalisation de votre site web.

D'un simple clic, l'internaute (pour autant qu’il soit connecté à son réseau social) partagera auprès de ses contacts la page et une partie de son contenu.

Afin d’augmenter la qualité de ces partages, il est impératif que certains éléments soient prédéfinis pour chaque page par votre webmaster afin de relayer les bonnes infos. En général, le développeur insère lors du développement les contenus à partager (pour chaque page) via le protocole Open Graph.

Le protocole « Open Graph » est l’ensemble de balises html indiquant aux principaux réseaux sociaux (Facebook, Google +, Twitter, Linked in...) les informations précises à récupérer sur une page spécifique.

Les réseaux sociaux afficheront dès lors un résumé comprenant un lien vers la page partagée sur le mur de la personne ayant partagé.
Ces éléments sont par défaut :

  • Le titre de la page
  • L’image par défaut
  • Le texte de description
  • L’url de la page
  • Le type (page web, article, video)

Le partage de contenus de qualité peut être générateur de buzz et amener de nouveaux visiteurs sur votre site.

La réalisation d’un site catalogue s’inscrit dans une stratégie globale de communication visant à utiliser le média web pour augmenter le nombre de prospects ou de leads qualifiés au travers d’un site web présentant l’ensemble de vos services ou produits. 

À mi-chemin entre le site vitrine et le site e-commerce, le site catalogue est probablement l’outil le plus sollicité par les entreprises souhaitant étendre leurs activités au média web.

Développé dans une technologie Open Source et répondant aux critères de qualité imposés par les moteurs de recherche (principalement Google), le site catalogue est pré optimisé au référencement naturel.

Ce type d’outil a déjà permis à de nombreuses entreprises de se distinguer sur la toile et de remporter de nouveaux marchés, tant au niveau régional que national ou international.

Suivant la stratégie de votre entreprise, de nombreux modules peuvent y être greffés afin de présenter des galeries d’images par article ou service voire des espaces sécurisés dans lesquelles vos prospects ou client pourront puiser des informations plus sensibles,  ..

Bien qu’un site catalogue ne puisse être totalement assimilé à un site e-commerce (voir site e-commerce Prestashop), il est néanmoins possible d’y adjoindre un panier et une solution de paiement. Ces outils sont principalement utilisés pour les sites présentant des produits ou services ne possédant pas de déclinaison (exemple robes : rouge, verte, bleue, taille s, m, l, en coton ou en soie) ou de frais de port liés aux poids, tailles, format et autres spécificités, plus faciles à gérer dans un Prestashop.

Les sites catalogue ne sont pas adaptés pour la gestion de stock mais peuvent synchronisés avec des solutions ERP qui pourront jouer le rôle de gestionnaire de stock.

Publier systématiquement des articles liés à la sortie d’un nouveau produit peut à la longue fatiguer vos lecteurs, voire de les perdre faute d’avoir répondu à leurs attentes par la publication de conseils ou d’actualités qui les intéressent vraiment.

Il existe une multitude de thèmes sur lesquels vous pourriez communiquer aisément et qui seraient générateurs de buzz ou génération de d’audience.

  • Proposer un jeu concours et faire remporter des cadeaux (permet également de collecter des données)
  • Publier un retour d’expérience d’un client satisfait
  • Présenter un produit ou un service parfois oublié ou méconnu.
  • Vulgarisez votre métier par la présentation de définition et des avantages que peuvent en retirer vos lecteurs.
  • Proposez une infographie d’une gestion de projet tel que vous la voyez ou des statistiques qui parlent à vos lecteurs.
  • Partagez des photos « live » dans lesquelles votre audience se reconnaitra.
  • Proposez un sondage ou un quizz afin de mieux cerner votre audience et leur apporter des réponses à leurs attentes.
  • Partagez les tendances du marché, les articles de média spécialisés (en citant la source).
  • Partagez des citations célèbres en rapport avec vos activités ou vos produits (principalement dans les réseaux sociaux), elles peuvent devenir génératrices de buzz.
  • Proposer une checklist des besoins de vos clients et de vos possibilités à les rejoindre.
  • Soyez toujours naturel et ne cherchez pas à racoler

Publier pour publier est peu rentable et n’apportera rien à votre audience, il faudra donc planifier vos publications et les préparer judicieusement.

Avant tout, gardez à l’esprit que la rédaction d'un article demande de maîtriser la rédaction web et les techniques de référencement (tant qu’à faire autant que Google retienne et remonte vos articles). L'objectif premier est de renforcer l’image qualitative de votre expertise auprès d’une audience ciblée et si durement acquise.

La rédaction web et l’optimisation de vos contenus et site pour le référencement naturel permettra à lui seul d’engendrer de nouveaux lecteurs que vous transformerez en « fans » ou « suiveurs ».

Contrairement aux idées préconçues vous avez énormément de choses à dire.
Si vous êtes à court d’idées, générer des « alertes Google » pour être tenu informé de tout ce qui se dit ou se fait dans votre secteur d’activité et en être averti le premier. Il vous sera alors possible de rebondir sur n’importe quel événement publié sur le web, en ce compris ceux publiés par vos concurrents.

  • Choisissez un ou plusieurs angles d’attaque et organisez le planning des publications
  • Choisissez le type de contenu : actualité, promo, conseil, …
  • Rédigez en pensant avant tout à apporter des réponses à des demandes spécifiques (recherchez les mots clés les plus demandés sur cet article ou ce secteur).
  • Organisez vos textes de manière stratégique, avec les mots clés forts dans le titre principal, une récupération de leurs attentes dans le chapeau (texte court d’introduction situé sous le titre), des sous-titres comprenant la question, suivis de paragraphes facilement lisibles (liste à puce, retour à la ligne) et imagés avec des photos en relation directe avec le contenu.

Consultez les autres conseils au fur et à mesure de leur publication à la page https://www.web-solution-way.com/fr/faq

Les internautes, qu’ils soient particuliers ou professionnels, sont à la recherche de personnes influentes qu’ils pourront suivre sur les réseaux sociaux ou via les newsletters afin de rester informés des dernières évolutions du marché ou des meilleurs conseils pour obtenir leurs objectifs.

Devenir leader d’opinion implique un travail colossal, tant dans la préparation des textes et articles que dans le suivi des demandes, questions et commentaires qu’ils génèrent.

Un leader d’opinion est avant tout une personne qui se tient informée des dernières tendances, des publications d’autres leaders d’opinion ou de médias spécialisés. 

Le leader d’opinion devra se construire une « audience », pouvant se situer sur des réseaux sociaux ou des abonnés à sa newsletter mais également les visiteurs de son site web.

Celle-ci peut se constituer en parcourant et en apportant des solutions, réponses et autres conseils sur des blogs, des forums ou dans les réseaux sociaux.

Il est important de ne pas faire de la récupération systématique en y associant votre site web mais bien d’apporter une solution aux internautes. Si ces conseils deviennent redondants et de qualité, ils vous suivront naturellement.

Un leader d’opinion est également quelqu’un qui est pris au sérieux par les médias ou certains sites spécialisés. Il faudra donc attirer l’attention de ces derniers, en répondant ou en apportant un commentaire à certaines de leurs publications, en proposant des communiqués de presse sur un sujet dont ils sont friands ou en sollicitant un partenariat.

Le module Avis et témoignage peut avoir un effet très positif par la transparence présentée à vos visiteurs.

Il est administrable de puis l’outil d’administration du site afin de vous permettre de valider, modifier (en cas d'insertion de données sensibles) ou supprimer un avis dilatoire ou inapproprié. 

Le visiteur de votre site ayant parcouru une fiche de produit ou de service peut ajouter une note et donner son avis ou commentaire via un formulaire spécifique.

Cet avis-commentaire est par défaut en attente de validation, vous pouvez y accéder et vérifier son contenu afin de supprimer des données sensibles tels que des numéros de téléphone, montants, ainsi que les fautes d'orthographe.

Le témoignage ayant été reconnu comme pertinent et validé apparaitra dans la fiche à l’emplacement défini lors du design.

Les derniers avis-commentaires peuvent être remontés en page d'accueil afin d’attirer l’attention des nouveaux prospects.

Chaque entreprise est unique en son genre et la majorité de celles-ci trouveront leur bonheur dans un site vitrine, un site catalogue ou encore dans un site e-commerce.

La réalisation de site sur mesure afin de se démarquer de la concurrence et ouvrir de nouveaux marchés reste néanmoins la solution la plus performante, encore faut-il y accorder un temps important de préparation à la stratégie globale de développement et communication et des budgets bien souvent plus conséquents.

Le développement de modules sur mesure, bien que parfois plus onéreux, est rentable au vu des économies logistiques qu’ils engendrent ou par leur impact sur l’évolution de l’entreprise tant sur la toile que dans le monde physique.

Par exemple : un module de géo localisation des distributeurs peut asseoir une notoriété tout en contribuant à engendrer de nouveaux points de vente.

L’exploitation de cette nouvelle visibilité, associée à une stratégie digitale, permettra de diminuer les couts publicitaires ou de combiner les forces de ces différents points de vente pour augmenter une visibilité locale.

Ces modules entrant en adéquation avec les critères liés aux évolutions algorithmiques de Google (voir Référencement naturel sur Google).

Proposer un calculateur de prix (sous réserve d’identification) allégera le travail des commerciaux tout en augmentant la qualité des prospects démarchés.

Une synchronisation automatique avec un ERP, un logiciel comptable ou une solution spécifique permettra des économies substantielles non négligeables tout en limitant les erreurs et en réduisant les risques de doubles encodages.

Au fil des années, vous avez sans aucun doute cumulé de nombreuses connexions avec des personnes, des pages ou encore des groupes présents sur Facebook.

Chacun d’entre eux y va de sa publication ou de son partage qui n’entre pas forcément dans vos centres d’intérêts. ^

Ne comptez pas sur Facebook pour faire le tri, sinon que de remonter dans votre fil d’actualités les publications possédant des commentaires, likes et partages, reconnus ainsi par l’algorithme comme étant « pertinent ».

Facebook offre la possibilité de filtrer son fil actualités de plusieurs manières dont la plus simple est de cliquer sur la petite flèche située à droite de l’onglet « Actualités » (en haut à gauche) et de choisir une des deux options : A la une ou La plus récente

Vous pouvez également modifier les préférences du fil d’actualités en définissant qui vous souhaitez voir en premier ou écarter des personnes que vous souhaitez ne plus suivre.

Tout cela est bien intéressant mais dans l’absolu cela ne changera pas grand-chose.

Nettoyer manuellement votre fil d’actualités.

En travaillant avec méthode, vous pouvez réduire jusqu’à 80% votre fil d’actualités et ne conserver que les publications qui vous intéressent réellement.

Vous désabonner de certains groupes Facebook

Sur invitation d’un ami ou lors de votre parcours sur Facebook, il est fréquent d’accumuler une présence dans de nombreux groupes. Pour la plupart des cas, vous êtes alertés dès qu’un des membres de cette communauté publie ou partage un article, polluant ainsi votre fil d’actualités.
Pour chaque groupe il vous est possible de

  • Supprimer les notifications,
  • Conserver uniquement les publications de vos amis
  • Quitter définitivement le groupe, dans quel cas, il vous sera toujours possible rejoindre le groupe ultérieurement ou d’empêcher les membres de vous y réintégrer.

Vous désabonner de pages dont vous n’avez plus besoin

Très prisé, le « Like » de pages entraine malheureusement parfois un abonnement automatique et par extension la réception des publications de ladite page.

Vous pouvez continuer à aimer cette page tout en désactivant votre abonnement en cliquant sur l’onglet « Se désabonner » et en choisissant l’option « Ne plus suivre ou « Tout désactiver »

Vous désabonner de contacts éloignés ou inconnus

Vous pouvez ne plus suivre des « Amis Facebook », qui en réalité ne sont que des contacts pour la plupart totalement inconnus en passant directement dans le gestionnaire d’amis.

Pour ce faire, cliquez sur votre nom (Profil) et rendez-vous dans l’onglet « Amis ».
Dans l’onglet « Plus », cliquez sur « Abonnements » et Facebook vous listera toutes les personnes auxquelles vous êtes abonnés. Il vous suffira alors de cliquer sur le bouton « Déjà abonné » pour le désactiver.

Ne plus suivre les pages ou profils

Dans votre fil d’actualités vous êtes inondé de publications de contacts ou de pages dont vous n’avez plus besoin et il est plus aisé de vous y désabonner au fur et à mesure de leur affichage.

Sur chaque publication est affiché en haut à droite trois petits points ( …) ouvrant un menu de paramétrage dans lequel vous pourrez :

  • Enregistrer le lien (ci c’est un article réellement intéressant)
  • Masquer la publication
  • Masquer le profil pendant 30 jours
  • Ne plus suivre le contact et par extension ne plus voir passer ses publications
  • Masquer la publication partagée par votre contact, souvent des applications dont vous n’avez pas besoin.

Ces quelques astuces vous permettront de vous focaliser sur vos « Vrais amis Facebook », les pages réellement intéressantes et autres groupes auxquels vous souhaitez rester fidèles.

La boutique en ligne Prestashop est une solution Open source permettant de créer des sites e-commerce aux possibilités quasi infinies. 

La création d’un site e-commerce sous Prestashop permet une grande liberté d’insertion et de combinaison de produits et peut accepter de nombreuses déclinaisons linguistiques.

Agence web partenaire de plusieurs opérateurs reconnus dans les solutions e-commerce, Web Solution Way peut intégrer un ou plusieurs types de paiements dans cette solution performante ainsi que certains systèmes pointus de suivi de livraison, de gestion comptable ou ERP.

Pourquoi choisir Prestashop pour son site e-commerce ?

Prestashop est reconnu comme une des solutions e-commerce les plus performantes du marché, tant dans la gestion des produits et de leurs déclinaisons que dans la gestion des clients, des livraisons ou encore des factures.

Les fonctionnalités de base permettent déjà une grande amplitude de mouvements et de nombreuses fonctionnalités sont natives dans les solutions e-commerce Prestashop.

Quelques fonctionnalités de base de Prestashop

  • Un module de gestion illimitée du catalogue permet d’ajouter, modifier, supprimer des catégories, sous-catégories et articles comme bon vous semble.
  • Chaque image attribuée à une catégorie, sous-catégorie ou produit est automatiquement optimisée pour le référencement naturel.
  • Chaque produit peut avoir des déclinaisons ou caractéristiques différentes suivant des règles déterminées lors du développement du site e-commerce :
    • Taille
    • Volume
    • Couleur
    • Format

Indépendamment d’un développement sous format sécurisé HTTPS, les sites e-commerce développés par notre agence web sont « Responsive design, autrement dit conçus afin d’être compatibles avec les principaux formats de navigation tels que IPhone, IPad, Smart Phone et autres PC portable.

Nous en parlions déjà dans un autre poste, la recrudescence des « arnaqueurs du web » ont fragilisé la confiance des entreprises et il est toujours difficile d’identifier le cout réel d’un site web.

Premier constat : si c’est gratuit, c’est que c’est vous le produit ! Personne, à moins que d’être sot, ne travaille pour rien. Il en est de-même pour la création de site web. S’il est très facile de trouver sur Internet des logiciels ou solutions permettant de créer soi-même gratuitement son site web, posez-vous la question « Quel est le business modèle de cette entreprise » ?
La plupart du temps, ils sont rémunérés sur les frais annexes, bien souvent cachés, ou sur les options complémentaires. D’autres inséreront des publicités sur le site et sur lesquels vous ne toucherez rien, certaines pouvant faire la promotion de vos concurrents sur VOTRE site. 

Enfin, et c’est d’autant plus insidieux, collecteront à votre insu toutes les données des personnes ayant rempli le formulaire de contact, de demande de devis voire d’acte d’achat. Pour les sites e-commerce, des frais seront prélevés sur chaque transaction, pouvant parfois générer plusieurs centaines d’euros par mois si vous faites la promotion du site via des campagnes publicitaires (AdWords, Facebook ou jeux concours).

Comment calculer le coût réel d'un site web ?

La réalisation d’un site web pourrait s’assimiler à l’achat d’une voiture, le budget dépendra autant de la qualité de fabrication que des options choisies par le client.

Le coût d’un site web professionnel peut démarrer à quelques centaines d’euros et rapidement dépasser plusieurs milliers d’euros suivant les modules développés, les langues complémentaires qui y seront greffées ainsi que les diverses prestations de copywriting (rédaction web), de traduction, d‘intégration de contenu et autres optimisations au référencement naturel.

Les prix attractifs affichés sur certains sites spécialisés en création de site (pour la plupart standardisés et automatisés) ne reflètent pas la réalité du marché professionnel et sont fréquemment sujets à des suppléments inattendus ou à des comportements « limités » car standardisés.

Pour plus d’info consultez notre article : https://www.web-solution-way.com/fr/actualites/2017/03/27/la-verite-sur-le-prix-reel-d-un-site-web-professionnel/fUUysDChPPIjgnwjbMKr/

Google remporte à lui seul près de 97% des parts de marché en Europe, faisant de son moteur de recherche l’outil incontournable pour les internautes mais également pour les entreprises qui peuvent y puiser un nombre impressionnant de données.

La plupart des internautes exploitent les principaux outils de base de Google : Google Search, Google Images, YouTube ou encore Actualités sans savoir (et Google ne communique évidemment pas dessus) qu’il existe des techniques pour affiner vos recherches.

  • Utilisation des guillemets : en insérant votre locution entre des guillemets vous sollicitez une « recherche exacte »
  • Utilisez les signes + et - : en ajoutant le signe + devant un mot, vous demandez à Google d’afficher tous les résultats comprenant aussi ce mot : exemple « voiture rouge +cheval ». Comme vous le voyez, le nombre de résultats est très inférieur à la recherche « voiture rouge cheval ».
    Il en va de même pour le signe moins (-). En faisant la recherche « voiture rouge -cheval » vous accéderez à de nombreux résultats ne faisant pas mention du mot cheval.
  • Rechercher un type de fichier : pour vos besoins personnels ou comme source d’inspiration, vous pouvez trouver sur Google énormément de données oubliées ou publiées par erreur. En indiquant dans la recherche le type de document via le texte « inurl : », Google remontera tous les fichiers comprenant le mot clé recherché. Exemple : « organiser un concours inurl:pdf » ou « apprendre excel inurl:ppt ».
    Cette technique fonctionne avec les terminologies de documents suivantes : doc, docx, xls, xlsx, ppt, pptx, pdf, txt, wks …
  • Recherche précise dans une page : vous pouvez également demander à google de ne remonter que les pages dont le titre (balise TITLE) a été optimisé pour une expression. Exemple : voiture de course intitle:rouge (attention pas d’espace entre les 2 points et le mot).
    De la même manière, vous demanderez à Google de ne remonter que les résultats dans lesquels le mot « rouge se trouve dans l’url voiture de course inurl:rouge
  • Rechercher une page précise dans un site ne possédant pas de moteur de recherche ou trop complexe permet de croiser plusieurs requêtes. En indiquant « site : » avant l’url du site, Google va lister toutes les pages qu’il aura trouvé sur celui-ci. En y intégrant par exemple « intext:mot clé », il recherchera dans ces pages le terme souhaité. Il en va de-même avec inurl:, intitle: ou indescription:.

Sur la toile comme dans le marché traditionnel, la concurrence ne cesse de croître, plus agressive que jamais et parfois même de manière déloyale.

Nous sommes fréquemment confrontés à cette question posée par des indépendants et patrons d’entreprise qui, proposant des produits ou services de haute qualité, ne savent pas comment se démarquer ou remporter de nouveaux marchés.

Pour se faire une place dans un marché très concurrencé il n’y a pas 36 solutions mais quelques astuces permettent à faibles couts de faire la différence.

  • Pensez toujours client ! Tout comme un politicien chassant les électeurs (mais en tenant vos promesses), il faut être au plus près de votre audience afin de cerner ce qu’elle recherche. Au besoin, demandez à vos bons clients pourquoi ils vous ont choisi. N’hésitez-pas à relayer leurs compliments.
  • Soyez plutôt spécialiste que généraliste : en effet, quelqu’un qui sait tout faire n’est pas obligatoirement bon. Si vous avancez une force ou une qualité spécifique, prouvez-le par des images, des vidéos ou des témoignages de vrais clients.
  • Soyez « accessible » : les internautes sont très exigeants et attendent des réponses rapides à leurs problèmes ou à leurs questions. Être présent sur les réseaux sociaux, posséder une foire aux questions (FAQ) sur votre site web, afficher clairement un numéro de téléphone ou un plan d’accès pour accéder à vos bureaux sont autant de critères qui joueront en votre faveur.
  • Être vu sur Google : de très nombreuses entreprises possèdent un site web (plus ou moins bien fait ou plus au moins référencé) et ignorent que Google a mis en place le « Local Business center », espace dédié dans lequel vous pouvez présenter votre entreprise, y indiquer vos heures d’ouverture, vos photos, vidéos et autres actualités et être géolocalisé sur les recherches générées dans la zone de chalandise indiquée dans votre profil.
  • Générez des ambassadeurs : un client satisfait est sans nul doute le meilleur ambassadeur. Il conseillera ses amis de faire appel à vos services ou produits, encore faut-il que vous continuiez à le suivre, le tenir informé des nouveautés ou lui offrir des avantages si c’est un client récurent.
  • Créez des partenariats : quel que soit votre secteur d’activité ou vos produits, il existe sans nul doute des entreprises dont les produits et/ou services rejoignent les besoins de vos clients. L’association de vos points forts renforcera la confiance de vos clients mais permettra également d’avoir un atout supplémentaire chez ce dernier pour contrer les concurrents.

Le référencement naturel et principalement le bon positionnement d’un site web est avant tout axé sur le contenu textuel de la page, chacune étant scannée séparément par les moteurs de recherche dont l’incontournable Google.

A l’instar des acteurs de cinéma, le rédacteur web devra être un grand séducteur. Il devra attirer l’attention des moteurs de recherche (producteurs de films) tout en captivant son audience (les cinéphiles).

Bien souvent, les entreprises pensent (souvent à tort) que leurs mots clés préférés sont les « bons mots clés » utilisés par les internautes dans leurs recherches.

Sans une analyse approfondie permettant d’identifier la qualité de ces mots clés, la débauche d’énergie et d’argent investie dans la rédaction de votre contenu pourrait rapidement se trouver peu rentable.

Quels sont les bons mots clés ?

  • Un mot clé utilisé par la cible
  • Un mot clé en rapport avec la thématique du site
  • Un mot clé positionnable dans les moteurs
  • Un mot clé qui convertit le visiteur en prospect

Comment trouver et choisir les mots clés qui séduiront les moteurs de recherche et les internautes parcourant votre site web ?

Plusieurs techniques existent et peuvent se croiser voire se renforcer, vous permettant ainsi de définir les mots clés axiaux (mot clé principal de la page ou idée qu’elle devra véhiculer) et les mots clés secondaires (mots clés sémantiques et autres déclinaisons générant de nouvelles locutions de mots) :

  • Les « brainstorming » : avec votre personnel, vos amis, vos clients, prenez quelques heures et invitez-les à énoncer tous les mots qui leur viennent à l’esprit sur un de vos produit ou service.
  • Les FAQ : les foires aux questions sont en général les demandes et réponses auxquelles sont confrontés vos commerciaux, votre secrétariat et autre membre de l’équipe confronté avec les clients.
  • Les documents divers : vous avez déjà publié des articles, des fiches de présentation, des présentations PowerPoint ? Il est fort probable que certains mots clés auxquels vous ne pensez-plus y aient été incorporés à l’époque.
  • La concurrence : la documentation présentée par les concurrents ou le contenu de leur site web est une source incroyable de mots clés. Sans doute auront-ils eux aussi procédé à ces recherches de mots clés.
  • Requêtes web ou « Google Suggest » : lorsque vous recherchez un mot clé ou une locution de plusieurs mots sur Google, vous voyez apparaitre en bas de page des propositions de mots ou de phrases ayant un rapport avec la recherche.
    Pour la plupart, il s’agit des expressions les plus recherchées par les internautes.
  • Réseaux sociaux : Facebook est devenu une véritable mine d’or pour qui sait l’utiliser. Que ce soit via un simple sondage ou via un jeux-concours, il est très facile de solliciter les internautes et d’obtenir leurs avis sur les termes qui les intéressent.
  • Générateurs de mots-clés : il existe des outils professionnels tel que Yooda Insight, permettant de rechercher les mots clés les plus utilisés par les internautes. En explorant près de 6 milliards de recherche, Yooda Insgight permet d’identifier les habitudes de vos prospects, d’enrichie le champ sémantique de vos contenus et ainsi augmenter la qualité de votre référencement naturel.

L’email marketing, entendez l’envoi de newsletters, est une technique aussi économique que rentable pour qui sait l’exploiter correctement. L’envoi de newsletters permet de communiquer rapidement vers public ciblé, de fidéliser une clientèle existante ou de rencontrer les attentes de prospects et les convertir en clients.

La difficulté réside principalement dans la collecte des adresses mail et la création de votre base de données contacts. 

L’inscription spontanée et impulsive à votre newsletter peut parfois être faible bien que qualitative. Inciter les internautes à s’inscrire via une POP UP qui s’ouvre automatiquement après quelques secondes lors qu’un visiteur parcoure votre site web peut être une des solutions pour augmenter votre base de données.

Vous pouvez également insérer dans votre formulaire de contact une case à cocher « Je souhaite être tenu informé des nouveautés via votre newsletter » ou ajouter dans votre signature professionnelle une accroche du type « Ne manquez pas nos conseils internet, inscrivez-vous à notre newsletter ».

Facebook peut également être un excellent allié en utilisant son bouton d’action « Inscription » en lieu et place du bouton « contacter ».

Les jeux concours restent un des moyens les rapides et les plus rentables pour générer une base de données qualifiée.

Un gestionnaire de contenu ou (content management system - CMS) est un espace d’administration permettant de centraliser toutes les données d’un ou plusieurs sites web afin d’en faciliter la gestion 

Destiné à la conception et à la mise à jour dynamique de sites Web ou d'applications multimédia, le gestionnaire de contenu fait appel à des Web Services ou API pour « dialoguer » avec les sites internet qui y sont attachés.

Cette interface, dépourvue de design spécifique, permet l’accès simultané de plusieurs personnes dont les statuts (Administrateur, user), rôles (copywriter, référenceur, contributeur) et permissions (Ajouter, Modifier, Lire, Publier, Supprimer, Permettre une action).

Le gestionnaire de contenu (CMS) utilisé par Web Solution Way dans ses créations de site internet utilise des langages Open Source bien connus des développeurs professionnels, garantissant ainsi une totale transparence lors de la reprise d’un site web par un autre prestataire.

Il permet à l’aide d’un gestionnaire de contenu simplifié de gérer en temps réel chaque page du site par son propriétaire.

L’outil de rédaction également appelé « éditeur de contenu » est de type « WYSIWYG », acronyme de la locution anglaise « what you see is what you get », signifiant littéralement en français « ce que vous voyez est ce que vous obtenez ».

Les gestionnaires de contenu mis en place dans les sites web réalisés pour nos clients permettent l’intégration de langues supplémentaires.

La page Facebook PRO est une page dédiée à la présentation gratuite d’une marque ou d’une entreprise, d’une communauté ou liée à un profil Facebook.

Le profil est en général le gérant de l’entreprise, le Community Manager ou la personne assignée à la gestion de la communauté Facebook (et autres réseaux sociaux) de l’entreprise. 

La page Facebook PRO n’est pas limitée en nombre de fans ou de publications et peut se décliner dans plusieurs versions :

  • Page Facebook Standard : Ce type de page proposée nativement par Facebook comprend les principaux boutons et onglets permettant structurer et ordonner le contenu de la page par un simple glisser-déposer
  • Page Facebook Entreprise : Conçu pour vous aider à gérer votre entreprise, avec des conseils pour publier des offres d’emploi et des offres spéciales.
    L’onglet Offres permettant l’affichage des offres actuelles de votre entreprise est ajouté à la liste.
  • Page Facebook Lieux : Conçue pour mettre en avant des entreprises dont la stratégie est basée sur la geo localisation (exemple : musées, châteaux, parc de loisirs), cette page donne aux utilisateurs les infos principales telles que les horaires d’ouverture, l’adresse ou les événements à venir.
  • Page Facebook pour organisation à but non lucratif : Principalement utilisée pour encourager les internautes à lever des fonds et faire des dons pour votre organisation à but non lucratif.
  • Page Facebook pour politiciens : Conçue pour aider les politiciens à atteindre leurs soutiens et diffuser leur message.
  • Page Facebook Services : Idéale pour les entreprises désirant mettre en avant leurs services ainsi qu’une boutique éventuelle
  • Page Facebook pour restaurants : Idéale pour le secteur HoReCa, cette page met en avant votre menu, vos horaires, photos et autres événements. Les avis y seront les bienvenus.
  • Page Facebook Shopping : Bien souvent ignorée par la plupart des commerçants, cette page permet de mettre en avant des articles et d’inciter les internautes à vous contacter pour les procédures de paiement ou d’envoyer les internautes sur votre boutique en ligne afin de finaliser leurs achats.

Voir également notre article Trucs et astuces pour bien gérer sa page Facebook Entreprise

Attention, les photos présentes dans Google Images ne sont pas forcément libres de droit et exploiter ces dernières sur votre site internet sans l’accord de son propriétaire peut avoir des conséquences financières importantes. 

Le choix se porte fréquemment vers l’achat en ligne de photos sur des plateformes telles que Istockphoto, Fotolia ou encore shutterstock.

Si cette solution est relativement économique, les prix pouvant varier de quelques Euros à plusieurs centaines d’Euros, elle a néanmoins le désavantage d’être très générique.

En effet, les photos que vous pouvez acheter sur ces plateformes ne sont pas celles de votre entreprise réelle et peuvent aussi être achetée par vos concurrents, ce qui réduirait à néant l’image de marque positive que vous tentiez de véhiculer.

Les images proposées dans ces banques d’images ont une apparence lisse et sont rapidement identifiées par les internautes qui se détourneront de votre site web.

En faisant appel à un photographe professionnel vous vous assurez :

  • Seuls les photographes professionnels et expérimentés peuvent rendre une qualité irréprochable
  • Des photos cohérentes, pour autant que le photographe et le client communiquent correctement sur le type de photos à prendre afin d’aller dans le même sens que le site, en adéquation avec le discours diffusé sur votre site web ou vos newsletters.
  • Un axe créatif et des photos uniques, certains photographes sont (re)connus pour leur « patte ».
  • Une présentation naturelle, personnelle et sur mesure de vos locaux, de votre équipe ou de vos produits

Contrairement à des idées préconçues, faire appel à un photographe professionnel peut souvent s’avérer plus économique et plus rentable que l’achat d’image auprès d’une plateforme.

En effet, si le shooting est bien structuré et préparé, vous pouvez réaliser plusieurs centaines de photos dans un laps de temps réduit et dont vous serez seul propriétaire.

De plus, la qualité de ces photos vous permettra de les décliner dans tous les formats, même sur de grands supports (bâches, toiles, voitures, façades) tout en gardant la même qualité.

Un titre qui accroche le visiteur c’est bien, encore faut-il qu’il accroche les robots des moteurs de recherche ! 

Il n’est pas rare de voir encore de nos jours des sites dont certaines pages sont nommées « Document sans nom » ou « untitled document » ce qui n’incitera dans un premier temps à aucun clic mais surtout un refoulement systématique aux dernières positions de moteurs de recherche tels que Google !

  • Le Titre HTML (ou balise TITLE) est un texte, contenu dans le code HTML de votre site web et servant de titre principal pour une page web. C’est ce texte qui est utilisé en tant que lien dans les pages de résultat des moteurs de recherche. Il est également affiché dans la barre de titre du navigateur internet lors du survol de l’onglet avec la souris.
  • La balise TITLE ne pourra dépasser les 130 caractères, seuls les 80 premiers seront affichés dans les résultats de recherche.
  • La balise TITLE doit être optimisée sur base du contenu de la page, ne mettez donc pas de mot clé tels que « Entreprise générale » si le contenu de votre page est axé sur les piscines ou l’aménagement de jardin.
  • Placez le mot clé que vous aurez défini comme axe principal au début de la balise « TITLE » et formez une phrase intelligible tant pour les internautes que pour les robots.
  • Évitez de mettre une suite de mots clés dans la balise « TITLE » indépendamment de diluer le poids du mot clé principal, il pourrait être perçu par les internautes comme un site présomptueux et peu objectif.
  • Ne commencez jamais vos balises TITLE par « Bienvenue sur le site de… »
  • Ne commencez jamais vos balises TITLE par des signes qui apportent un peu de graphisme à celui-ci, ce serait la seule chose qu’il apporterait Exemple .:: Bienvenue sur mon site ::. Ou encore <= le="" bon="" choix="">

Le Meta Description est une balise HTML contenant une description rapide du contenu d’une page, c’est le petit texte (2ème et 3ème ligne) que présente Google aux internautes lors de leurs recherches.

La balise « Description » doit être placée le plus haut possible dans le code html

La balise « Description » était auparavant limité à 160 caractères (dont 135 affichés), mais Google a récemment étendu son affichage à 300 caractères à la suite du changement de comportement des internautes interrogeant son moteur sur des locutions de plusieurs mots clés (parfois jusqu’à dix mots).

Le mot clé principal de la page doit être placé le plus près possible du début de la description

Le fait de mettre une liste de mots clés dans la balise « Description » peut inciter Google à aller chercher une description au sein de votre texte, ce qui peut vous être défavorable.

Soyez positif et apportez une réelle valeur ajoutée à votre description, c’est elle qui fera la différence pour inciter au clic !

Si la balise TITLE a pour but d’aider les moteurs à identifier le sujet de votre page, la balise description, dont le contenu n’est pas pris en compte par les moteurs, enverra un signal de qualité à Google si « l’annonce » retenait l’attention des internautes en générant un clic.

La qualification de vos bases de données newsletter peut permettre l’automatisation d’envoi et d’augmenter le retour sur investissement des mailings. 

L’utilisation du « Marketing Automation » par la fonction mails automatiques permet de générer plus de leads qualifiés, d’améliorer les taux de conversion et de fidéliser une clientèle si durement acquise.

Avec cet outil vous pourriez envoyer un message spécifique pour souhaitez l’anniversaire de vos clients en leur offrant un cadeau ou un bon de réduction sans avoir à revenir systématiquement dans l’outil d’emailing ou de tenir à jour un agenda spécifique.

Dans le cadre d’un site e-commerce, vous pourriez automatiser un mail comprenant un cadeau pour remercier l’internaute d’être devenu client il y un an déjà.

Vous pourriez renvoyer un mail automatique à toutes les personnes ayant ouvert la newsletter mais n’ayant pas cliqué sur un bouton spécifique ou encore envoyer un bon d’achat à toutes les personnes ayant cliqué sur des boutons « Call to action » présents dans votre dernière newsletter.

Vous pouvez également prédéfinir un scénario dans lequel plusieurs suites seraient possibles, chacune générant d’un mail automatique à plus ou moins brève échéance.

Vous pourriez également synchroniser certains outils d’emailing avec votre site e-commerce pour relancer automatiquement les paniers abandonnés ou demander l’avis à vos clients sur leur achat.

Les campagnes de publicité sur Facebook utilisent un ciblage multicritères socio-démographique permettant de cibler vos prospects suivant leur sexe, leur âge, leur langue ou encore leur nationalité. Grâce à l’extrême qualité du profilage de Facebook, les campagnes publicitaires pourront être croisées à des données comportementales complémentaires telles que leurs goûts, leurs centres d’intérêt ou leur appartenance à des groupes spécifiques.

Contrairement à campagnes Google AdWords dont la communication est orientée sur le contexte ou des requêtes précises en vue d’apporter des leads qualifiés, Facebook s’adresse plus à la création de communauté (augmentation des likes, des clics ou du partage). Ces campagnes se déclinent en deux sections :

  • Le CPM (coût publicitaire par 1000 affichage), vous payez pour afficher votre image ou vos services auprès d’une audience ciblée.
  • Le CPC (coût publicitaire par clic), comme chez Google, vous payez pour chaque clic généré par l’internaute.

L’affichage n’ayant pas été sollicité par l’internaute, le taux de clic sur Facebook est plus faible que sur Google qui affiche votre annonce sur des requêtes émises par l’internaute.

 

L’audit technique d’un site web permet d’identifier les éléments freins ou les manquements, souvent involontaires (par manque de connaissance), des critères de qualité de Google et autres moteurs de recherche. 

L'analyse d'un site web peut être réalisé via des outils tel que Yooda Seeurank, leader du secteur.

Grâce à Yooda seeUrank, il vous sera possible de :

  • Découvrir le positionnement de vos mots clés sur les moteurs de recherche mais aussi la place auxquelles se situent vos concurrents.
  • Calculer votre visibilité globale dans les moteurs.
  • Quantifier votre pourcentage de Top positions et votre taux de présence en première page de Google.
  • Détecter les filtres Google et optimisez votre stratégie SEO.
  • Vérifier la présence ou non de vos balises metas Title et Description
  • Vérifier la présence ou non de votre sitemap.xml
  • Identifier les "Anchor-text"
  • Identifier les liens brisés (interne et/ou externe)
  • Et bien d'autre encore

Bien que Web Solution Way propose des services de création de site internet full autonome, nous travaillons fréquemment en sous-traitance pour des agences en communication, agences web design et autres informaticiens ayant développé un site web dont le référencement naturel sur Google ne rejoint pas les attentes de leurs clients.

Cet audit n’a pas pour vocation de « casser » du webmaster en attirant votre regard sur les défauts présents sur votre site web mais bien de travailler en concertation avec lui afin de permettre à votre site web de se positionner correctement dans les résultats naturels de Google.

La vérification technique de votre site web se fera donc en étroite relation avec vous et la personne ayant réalisé votre site web, certains codes d’accès peuvent être nécessaires afin d’identifier les possibilités de votre CMS (gestionnaire de contenu), certains ne permettant pas d’atteindre un niveau performant de qualité.

La méthode AIDA est la contraction des quatre mots Accroche, Intérêt, Désir et Action.

La démarche est donc d’attirer l’attention des internautes par une accroche suscitant un intérêt à poursuivre la lecture, à provoquer un désir de contact ou d’achat et à l’action.

Une bonne accroche doit être facile à lire (en général max 15 mots) et être affichée au premier plan. On utilisera principalement la balise H1, Titre principal de la page.

Elle devra comprendre le mot clé axial principal afin de retenir l’attention de l’internaute et l’inciter à poursuivre la lecture.

Pour susciter l’intérêt à la poursuite de la lecture il est préférable de donner envie aux internautes d’en savoir plus en insistant sur :

  • Le caractère exceptionnel de ce qui suivra
  • En étant concis et rapidement compréhensible (l’internaute est quelqu’un de pressé)
  • Apporter une réponse à un problème ou à une préoccupation des consommateurs
  • Être suffisamment imagé ou illustré pour soutenir l’écrit

Pour susciter le désir, rien de tel que des cas concrets, des cas de figures dans lesquels l’internaute se reconnaitra. Cela peut se faire en jouant sur les émotions ou en démontrant les avantages que pourrait retirer l’internaute de vos produits ou services.

Le déclencheur final, l’appel à l’action, devra conduire votre prospect à prendre contact par téléphone ou via le formulaire, de s’inscrire à votre newsletter ou à acheter en ligne.

Ces derniers appelés « Call to action » dans le jargon du web (ou incitation à l’action) sont en général défini avec vous par l’agence web lors de la réalisation du design de votre site web.

Comme dans tous les métiers, les abuseurs de confiance et autres arnaqueurs sont présent dans le secteur très concurrentiel de la création de sites internet, abusant de la crédulité ou du manque de connaissance des indépendants et patrons d’entreprise pour vendre par tous les moyens des solutions trop souvent surévaluées, inadéquates ou défaillantes. 

Comme pour tout achat, privé ou professionnel, posez-vous les bonnes questions :

  • Est-ce vous qui avez initié la demande ?
  • Avez-vous réellement besoin de ce produit ou service ?
  • L’entreprise peut-elle prouver ses dires ?
  • Connaissez-vous des personnes ayant fait appel à leurs services et pouvant attester de la qualité ou réactivité de l’entreprise ?
  • L’offre de prix est-elle suffisamment claire et détaillée que pour éviter tout risque ultérieur ?
  • L’offre de prix a-t-elle été réalisée suite une réunion spécifique permettant d’identifier vos réels besoins ou attentes ?
  • Avez-vous eu affaire à un des responsables décisionnaires (au patron) ou à un vendeur uniquement motivé par sa commission ?
  • Votre site web est-il développé au sein de l’agence web qui vous démarche ou en sous-traitance ?

Autant de questions qu’il sera bon d’avoir un éclaircissement avant d’avancer sur un projet dont le budget doit être fixé en toute transparence afin d’éviter les problèmes.

Un petit rappel d’un article publié en son temps :

https://www.web-solution-way.com/fr/actualites/2017/03/02/marre-des-vendeurs-de-site-coup-de-gueule/e0bcSXxpJ2kTVFaBEfWw/

Il est fréquent de constater que les entreprises, faute d’une explication claire, assimilent les applications mobiles aux applications web ou aux sites « compatibles » avec les mobiles.

Une application mobile est un logiciel spécialement développé pour être utilisé uniquement sur un Smartphone ou une tablette. 

L’application mobile devra être développée afin d’être compatible avec les différents supports (smartphone, IPhone, Tablette, …) et mise en chargement sur une plateforme de téléchargement (entre autres Play Store Android de Google, App Store pour Apple).

L’application devra être conforme aux règles mises en place par la plateforme afin de pouvoir y figurer. Chaque plateforme est soumise à un droit d’entrée, imposant l’ouverture d’un compte développeur (renouvelable chaque année) ainsi qu’un abonnement spécial par application, à renouveler également tous les ans, afin que celle-ci puisse rester en ligne.

L’application devra être développée pour être compatible avec chaque système d’exploitation et nécessitera également l’obligation de rester compatible pour chaque mise à jour ou nouvelle version.

Les applications mobiles, pour susciter l’intérêt des internautes, devra de préférence faire appel aux technologies embarquées de chaque appareil tels qu’appareil photo, caméra, haut-parleur, GPS, boussole, …

L’application web ou site web mobile (on parle de site Responsive design) est un outil compatible tous supports via une connexion internet et ne nécessitant pas un téléchargement.

Elle a pour principale vocation de permettre aux internautes (et mobinautes) d’interagir sur un site web pour calculer un prix, faire des comparatifs, le calcul d’un itinéraire, géo localiser les points de vente, …

Le cout est généralement plus accessible et ne demande pas de mise à jour fréquente.

Les sites CMS, qu’ils soient sites Vitrine ou sites catalogue, au même titre que les sites e-commerce peuvent être assimilé à des applications web.

L’utilisation de la newsletter pour fidéliser une clientèle existante ou fédérer de nouveaux prospects est régie par des règles qui ont fait leurs preuves et il serait dommage de ne pas les exploiter.

Si le taux de délivrabilité est l’axe principal d’un bon retour sur investissement des campagnes emailing, le taux d’ouverture ou de clics n’en sont pas pour autant moins importants.

En travaillant sur le nom d’expéditeur, l’objet du message ou encore sur le texte du preheader (texte qui s’affiche dans la boîte de réception de vos destinataires) vous augmenterez déjà considérablement le taux de pré lecture et par extension vos chances d’ouverture du mail et des clics qui s’en suivrait.

Si possible, qualifiez votre base de données en associant chaque adresse mail à un Nom et Prénom ou à une entreprise.

Optimiser l’objet de votre newsletter en évitant les nombreux mots clés rejetés par les outils de courrier, considérés comme risque de spam. En effet, certains mots tels que « essai gratuit », « augmentez » « gains » « facile » « opportunité ou encore « prix » sont des mots déclencheurs d’alerte au SPAM des messageries.

Si l’outil d’emailing le permet, optimisez votre objet en y récupérant le nom du destinataire.

Évitez les phrases trop longues dans l’objet du message (max 10 mots) et évitez les slogans ou périphrases.

Suscitez l’intérêt au travers d’un objet jouant sur l’émotion :

  • Un objet informatif : Conférence sur le référencement de site
  • Un objet interrogatif : Comment référencer son site internet ?
  • Un objet sensationnel : Première conférence sur le référencement de site internet
  • Un objet pratique : 10 atouts pour référencer un site internet
  • Un objet émotionnel et rassurant : 50 chefs d’entreprises ont participé à la conférence sur le référencement de site
  • Un objet promotionnel : 5% de réduction pour les participants à notre conférence
  • Un objet qui pousse à réfléchir ou à agir : Pensez au référencement de votre site !

Rédiger un contenu de qualité est un des facteurs clés pour être bien perçu par les moteurs de recherche et augmenter votre visibilité web au travers d’un référencement optimisé, il ne faut pas pour autant en oublier vos lecteurs qui, faute d’un texte lisible ou bien structuré, se détournerait de votre page après seulement quelques secondes. 

Comme pour le design d’un site web, vous n’aurez que 4 secondes pour capter l’attention de votre audience : 1ère seconde, le texte est clair, aéré et facile à lire, les 3 secondes suivantes, les titres (souvent mis en exergue) répondent à mes recherches.

Il faut faire une distinction entre « Compréhensibilité » et « Lisibilité ». Le contenu de votre page peut être compréhensible par les termes utilisés sans pour autant être « facile » à lire faute d’un texte mal structuré.

Comment structurer son contenu pour en améliorer la lisibilité ?

  • Optez pour une police de caractère facilement lisible sur tous les supports
  • Privilégiez des Titres et sous-titres comprenant des mots clés forts
  • Évitez les slogans et périphrases
  • Aérez vos textes avec des paragraphes, mises à la ligne et ponctuations.
  • Insérez des images, si possible ajustées au texte (alignée à gauche ou à droite)
  • Utilisez des images adaptées au contenu
  • Évitez les titres en majuscule (assimilé à « crier » dans le langage internet)
  • Préférez la « voix active » plutôt que la « voix passive », exemple : optimisez vos contenus web au lieu de vos contenus web peuvent être optimisés.
  • Optimisez vos paragraphes, de 4 à 6 phrases maximum
  • Optimisez la taille de vos textes (pour le référencement), de préférence minimum 400 mots.
  • Privilégiez les phrases courtes
  • Utilisez judicieusement les listes à puces ou listes numérotées (souligne une hiérarchie de priorité).

Si vous hésitez sur la qualité de vos textes, faites-vous relire par une ou plusieurs personnes dignes de confiance.

Lors de vos échanges commerciaux il est fort probable que vous soyez amené(e) à utiliser votre boite mail professionnelle, encore faut-il l’utiliser correctement.

En tant que professionnel(le), il est d’usage d’insérer au bas de tous vos échanges de mail une « signature » dans laquelle seront mentionnés :

  • Votre nom,
  • Votre fonction ou profession,
  • Le nom de votre société avec lien vers votre site web (de préférence)
  • Votre logo avec lien vers votre site web (de préférence)
  • Vos différents numéros de téléphone/fax/gsm
  • Votre adresse mail
  • L’URL de votre site web
  • Les liens vers vos réseaux sociaux
  • Invitation à lire le dernier article
  • Lien vers la vCard (Carte de visite électronique permettant d’ajouter toutes vos données dans les contacts de votre correspondant).

Téléchargez notre vCar

Vous les aurez sûrement remarqués en haut des résultats de recherche de Google, certains liens (maximum 4) présentent la mention « Annonce », indiquant aux internautes qu’il s’agit d’annonces publicitaires de type Google AdWords.

Cette technique de publicité de plus en plus prisée par les entreprises, tant au niveau local que régional, national ou international, a pour principal avantage de garantir un positionnement dans le top 5 des résultats sur de nombreux mots clés sélectionnés en concertation avec votre agence web partenaire.

Google, dans sa volonté d’augmenter ses profits, a volontairement assimilé ces annonces dans le design des résultats naturels, incitant les internautes non conscients qu’il s’agit bel et bien de publicités à cliquer sur ces premiers résultats.

Les évolutions de Google, Moteur de recherche incontournable (97% du marché Européen), intégrant des annonces publicitaires dans ses résultats, des entreprises géo localisées via le Local Business center ou encore des images récupérées dynamiquement depuis Google Images, réduisent considérablement la visibilité naturelle des sites web, parfois relégués à la deuxième page des résultats.

L’exploitation des campagnes google AdWords devient dès lors incontournable pour qui veut se démarquer sur la toile.

L’«Achat de mots clés » ou comment être dans les premiers résultats de Google
Les avantages des campagnes Google AdWords sont principalement :

  • La maîtrise des couts - vous fixez vous-même votre budget mensuel.
  • La maîtrise du positionnement - il est parfois plus intéressant d’être vu plusieurs fois en 3ème position que pour le même prix en 1ère position.
  • Un nombre plus important de mots clés placés - nous pouvons générer plus dizaines, voire centaines de mots clés sur lesquels réagiront les annonces.
  • Vous recevez un rapport complet sur la rentabilité de la campagne.
  • Vous augmentez ou diminuez votre budget publicitaire suivant vos retours.
  • Vous pouvez suivre la rentabilité des campagnes Google AdWords directement depuis Google Analytics et adapter votre communication

C’est un fait, l’utilisation des téléphones et tablettes pour surfer sur la toile a révolutionné la façon dont les internautes visitent votre site web. Une des techniques les plus utilisées pour atteindre ces cibles désormais « mobiles (on les appelle également les Mobinautes) est de proposer un site web Responsive design.

Afin d’améliorer l’expérience des utilisateurs et réduire le temps de chargement des pages sur mobiles, une autre technologie, plus avant-gardiste, a récemment vu le jour : le projet Accelerated Mobile Pages (AMP).

Grâce à cette technologie, certes plus complexe à mettre en place, vous pourrez proposer des pages au contenu de qualité, comprenant des vidéos, animations ou galeries d’images avec un temps de chargement quasi instantané.

De nombreuses entreprises ont tendance à oublier que leur clientèle n’est pas collée toute la journée à leur PC, tablette ou Smartphone et que cibler leur de la publication d’un article, le partage d’un contenu ou l’envoi d’une newsletter à une heure définie peut avoir un impact majeur sur sa rentabilité.

Il existe plusieurs façons d’identifier les meilleures périodes de publication suivant votre audience :

  • Exploiter Google Analytics
    Google Analytics est un des outils les plus puissants d’analyse de comportement des internautes sur un site web.
    Cet outil gratuit peut aisément être inséré sur n’importe que site et permet d’identifier de nombreux éléments dont le temps de présence sur une page donnée, l’heure à laquelle les internautes se connectent à votre site ainsi que les retours sur campagnes emailing et autres publicités.
  • Utiliser les statistiques Facebook
    L’outil statistiques de Facebook est uniquement réservé aux pages PRO, le cas échéant, faites évoluer votre profil en par professionnelle ou créez-en une.
    Cet outil gratuit permet d’identifier de nombreux comportements, dont les heures de pointe de votre audience, la portée de vos publications ainsi que le type d’audience abonnée à votre page (% Homme/femme, Région, langue, interactions).
  • Utiliser l’outil statistique de votre logiciel emailing
    Que vous utilisiez Mailchimp, Mailjet ou toute autre application de gestion de newsletter, il vous sera donné accès à un outil spécifique d’analyse de comportement de vos mailings.
    Indépendamment d’identifier le taux d’ouverture du mail, le taux de clic sur une bouton spécifique, vous pourrez identifier l’heure à laquelle les internautes sont le plus susceptible d’ouvrir vos newsletters. Au besoin, faites plusieurs tests à des heures/jours différents pour affiner vos prochains envois.

Chaque entreprise, service ou produit possède un public cible qu’il faudra atteindre de manière rapide, retenir son attention sera l’objectif premier de votre stratégie.

Suivant votre audience, BTB (Business To Business ou services aux entreprises) ou BtoC (Business To Consumer ou services aux particuliers), il faudra adapter votre discours.

Quel que soit votre secteur d’activité, votre zone de chalandise ou la taille de votre entreprise, votre public cible peut être très diversifié. 

On ne s’adresse pas à une clientèle maitrisant le sujet sur lequel vous allez débattre, comme on s’adresse à une clientèle qu’il faudra convaincre.
De même, le ton ou la manière d’écrire devra s’adapter à l’audience (jeunes, seniors, professionnels, …).

Pour identifier votre public cible, posez-vous les bonnes questions :

  • Quel est le client idéal ? Un particulier, un indépendant, une entreprise ?
  • Quelles sont ses attentes ? Un service, un produit, un conseil, une écoute ?
  • Où se situe votre client idéal ? À proximité, dans ma région, dans mon pays, à l’étranger ?

Quel est le niveau de décision de mon prospect idéal ? C’est un employé qui convaincra son patron de faire appel à vos services, c’est une personne qui saura motiver son/sa conjoint(e)/partenaire à acheter chez vous, c’est un client existant qui recommandera votre entreprise ?

Le référencement naturel est la base même de la visibilité d’une entreprise et il serait déraisonnable de ne pas tenir compte des principaux facteurs de qualité utilisé par les moteurs de recherche, Google en tête, pour le positionnement de votre site sur les principaux mots clés recherchés par votre audience.

Parmi ces critères, il est important de signaler que la présence d’un internaute sur votre site pendant un période supérieure à 45 secondes ainsi que la visite de plusieurs pages peuvent induire la captation de son attention par un contenu de qualité.

La présence de photos de qualité, d’un texte bien rédigé, sans faute d’orthographe et rendu lisible grâce à une bonne structuration de contenu, de liens internes favorisant le déplacement vers d’autres pages augmentera de manière significative le temps de présence des internautes sur votre site web.

La rédaction d’un contenu de qualité peut parfois dépasser plusieurs centaines de mots, l’incitation à l’exploration d’autres pages via des liens internes placés sur certains mots clés pourra avoir un impact non négligeable sur le nombre de pages vues et par extension sur l’influence des moteurs de recherche.